Méthodes pour alléger sa vie

- Catégories : Santé et bien-être

Comment alléger sa vie

Voici le début du printemps et le souffle du renouveau qui l’accompagne.

C’est merveilleux de pouvoir goûter et vivre cette énergie en allant dans la nature vivante.
 
Et pourtant, si vous regardez bien autour de vous, il y a tout un monde, dans le monde dit moderne, qui déploie ses ailes pour enfermer les êtres et les conduire en esclavage.

On vous met des masques.
On vous empêche de sortir.
On coupe tous vos liens sociaux, familiaux.

On apprend l’histoire à l’école et pourtant on est incapable de tirer des leçons du passé et on continue de reproduire inlassablement les mêmes évènements.

Aujourd’hui je reçois une newsletter de Julien Peron (Agence Neo Bienêtre) intitulée « Etes vous rebelle ? » et qui commence ainsi :

« Êtes-vous rebelle? Un rebelle est celui qui ne réagit pas contre la société. Il observe et comprend tout le manège et décide simplement de ne pas en faire partie. Il n'est pas contre la société, il est plutôt indifférent à ce qui s'y passe.

C'est la beauté de la rébellion: la liberté!

Le révolutionnaire n'est pas libre.  Il est constamment en train de se battre, de lutter avec quelque chose. Comment pourrait-il donc être libre? Il est systématiquement en train de réagir contre quelque chose. Où est-ce que se trouve la liberté dans la réaction mécanique à des choses extérieures?

La liberté naît de la compréhension

Il faut d'abord comprendre les mécanismes en jeu. Une fois que cela est compris, vous sortez simplement du système sans même une cicatrice. Le rebelle pardonne et oublie, il se contente de prendre une distance par rapport à la société, sans lien d'amour ni de haine avec elle.

Les médias vous disent qui aimer, qui détester, qui croire, de qui avoir peur, quoi penser et quoi ne pas penser. »

Et en fait, cette notion de liberté est étroitement liée à celle de légèreté.

Et à l’image du papillon, être léger, c’est être libre de concepts, ouvert, neutre, réceptif.

Et vous?

Etes-vous léger dans votre vie ? Savez-vous cultiver l’art de l’envol ? Savez-vous danser et vous élever au- dessus des influences du monde pour retrouver la pureté originelle de votre être ? Avez-vous appris à être dans la légèreté ?

Pour être honnête, je crains que personne ne nous apprenne à vivre avec légèreté.

Au contraire, le monde cultive la peur, la détresse pour mieux asservir son peuple.


Un conditionnement dès la naissance


Lorsque nous sommes né, on a mis un poids sur nos épaules : un prénom, un nom de famille, une culture, une religion ou des croyances, un environnement, un ensemble de concepts, une identification à ce que nous ne sommes pas. Petit à petit, on nous a « éduqué » avec des valeurs, on a placé sur nous des mémoires, une certaine vision du monde, une morale... On a exigé de nous certaines attitudes, des comportements, des façons de faire les choses. On a éveillé en nous des forces, des besoins, des désirs, des aspirations. On nous a montré et enseigné ce qu’étaient la vie, nos devoirs, ce qu’on devait savoir faire et ne pas faire pour prendre notre place...

On nous a fait regarder certaines choses, on nous a demandé notre avis, on nous a fait s’intéresser au monde et à tout ce qui se passait autour de nous. On nous a bombardé d’informations,  d’émotions, de pensées, de règles, d’influences, d’héritages...

Bref, on nous a conditionné.

Il est évident que la légèreté n’est pas une vertu qui est au cœur des valeurs de notre société. Notre mode de vie nous conduit plutôt vers la lourdeur. On nous demande de tout voir, tout regarder, de porter des poids inutiles, de donner notre opinion sur tout, de nous enfermer dans une vision étroite du monde et de la vie... Tout cela nous éloigne de notre source originelle, de notre pureté intérieure, de notre capacité à être légers.

Je dirais même plus, nous sommes plombés par tout un monde qui nous écrase.

Et si on apprenait à être plus léger pour respirer avec la Vie ?

Pour vivre plus simplement, plus sereinement ?

Pour prendre les décisions qui sont bonnes pour nous ?

Et qui mieux que l’aigle peut nous parler de cette légèreté ?


L’aigle et ses 7 principes de vie

Envol de l'aigle


L’Aigle qui plane, majestueux, au-dessus du monde 
est une écriture qui nous parle de nous-même.

1- L’aigle a une vision précise.

Il peut voir à 360° et jusqu’à 8 km. Peu importe les obstacles, l’aigle ne dévie pas son attention de la proie jusqu’à ce qu’il l’attrape.

Principe n°1: Il faut avoir une vision. La vision à 360° permet de prendre conscience de vos forces et de vos faiblesses pour changer, vous transformer. La vision permet aussi de regarder les choses avec du recul. Et en prenant du recul sur les évènements, on prend de bien meilleures décisions.

2- L’aigle est concentré sur son objectif

L’aigle est focalisé sur son objectif, sur sa proie. Il rate parfois sa cible ! Mais il recommence avec beaucoup de patience : il peut parfois attendre des heures pour atteindre son objectif.

Principe n°2: Il faut avoir une vision et rester concentré, peu importe ce que peuvent être les obstacles et vous réussirez.

3. L’aigle a le sens du timing

L’aigle ne fait pas que voler mais il s’élève haut. Contrairement aux autres oiseaux, l’aigle, dès le matin, reste perché des heures sur une branche pendant que les autres oiseaux volent. Qu’est-ce qu’il y fait ? Il a une sorte de thermomètre interne ou thermostat qui lui indique la bonne température de vol. Dès qu’elle est atteinte, il prend l’envol et s’élève plus haut que les autres.

Principe n°3 : observez votre environnement. Prenez le temps pour prendre les bonnes décisions.

4. L’aigle vole à travers la tempête.

Quand les nuages se rassemblent, l’aigle est excité, il utilise les tempêtes pour s’élever davantage. Une fois qu’il trouve le vent de la tempête, l’aigle va utiliser la tempête qui fait rage pour se hisser au-dessus des nuages. Cela lui donne l’occasion de glisser et de se reposer sur ses ailes. Pendant ce temps, tous les autres oiseaux se cachent dans les branches et les feuilles de l’arbre.

Principe n°4: Faites face à vos défis de front sachant que de ceux-ci vous sortirez plus fort et mieux que ce que vous étiez avant ces défis. Nous pouvons utiliser les tempêtes de la vie pour atteindre de plus hauts sommets. Ceux qui se concentrent sur les performances n’ont pas peur de monter aux sommets des plus élevés. Ils n’ont pas peur des défis, mais plutôt ils les savourent et les utilisent de façon rentable.

5. L’aigle est fidèle

L’aigle se marie pour la vie : il est un mari fidèle et responsable ! Il ne se marie qu’une seule fois et est monogame.

Lui et sa compagne chassent ensemble, font la sieste ensemble, font presque tout ensemble. Et lorsque sa femelle n’est pas là, il s’occupe des aiglons.

D’ailleurs, quand un aigle femelle rencontre un mâle et qu’ils veulent s’accoupler, elle vole vers le bas à ras de terre, ramasse une brindille et remonte dans les airs avec l’aigle mâle à sa poursuite. Une fois qu’elle a atteint une altitude suffisamment élevée pour elle, elle laisse tomber la brindille sur le sol alors qu’elle regarde. L’aigle mâle poursuit la brindille, la rattrape avant qu’elle ne tombe, puis la ramène à l’aigle femelle. L’aigle femelle saisit de nouveau le rameau ou la brindille et vole à une altitude encore plus élevée pour la déposer à nouveau quelque part pour que l’aigle mâle continue de la poursuivre. Ceci se produira des heures durant à des hauteurs toujours plus élevées à chaque fois, jusqu’à ce que l’aigle femelle ait l’assurance que l’aigle mâle a maîtrisé l’art de rattraper sa brindille, ce qui est preuve de son engagement. Alors et alors seulement, elle lui permettra de s’accoupler

Principe n°5: que ce soit dans la vie privée ou dans l’entreprise, il faut tester l’engagement des personnes destinées à s’associer avec vous. Ne vous associez qu’avec des gens qui ont réellement fait la démonstration de vouloir s’associer ou de travailler avec vous et ont fait preuve de détermination pour ça. Ce principe peut aussi servir lorsqu’il s’agit d’accepter son conjoint ou conjointe pour la vie.

6. Les aigles préparent leurs petits pour l'envol.

Ils enlèvent les plumes et l’herbe douce dans le nid pour que leurs petits deviennent mal à l’aise, et les préparent ainsi à voler, éventuellement les petits se sentent obligés de voler quand il leur devient insupportable de rester dans le nid.

Principe n°6: Laissez tomber votre zone de confort, il n’y a pas de croissance pour quiconque demeure dans sa zone de confort.

7. Quand l’aigle vieillit.

Ses plumes deviennent faibles et ne peuvent plus l’entrainer aussi vite et aussi haut qu’elles le devraient. Cela le rend faible et pourrait le faire mourir. Alors, il se retire dans un endroit, loin dans les montagnes. Là, il arrache les faibles plumes de son corps et brise ses becs et griffes contre les rochers jusqu’à ce qu’il soit complètement nu; un processus très sanglant et douloureux. Puis il reste dans cette cachette jusqu’à ce que ses nouvelles plumes aient poussé, et que se soient formés ses nouveaux becs et griffes, puis il sort, capable de voler bien plus élevés qu’auparavant.

Principe n°7: nous avons besoin de délibérément nous défaire de vieilles habitudes, peu importe le niveau de difficulté que cela présente, les choses qui nous pèsent et qui n’ajoutent aucune valeur à nos vies doivent être abandonnées.


L’art de l’envol


La nature est source d’enseignements.

Si on sait la regarder, alors elle nous enseigne et nous montre le chemin.

C’est le début du printemps, le moment où la sève monte dans les branches, et où l’énergie monte. Elle monte dans la nature mais elle monte aussi en nous.

Regardez comment nous commençons à déborder d’énergie au printemps. C’est la période des nouveaux élans, de la floraison, intérieure comme extérieure.

La floraison intérieure


Et c’est justement le moment où un monde vient pour vous casser dans vos élans, pour vous couper les ailes. Le plan est vraiment machiavélique.

Il faut exercer son discernement et son jugement intérieur pour rester à l’extérieur de ce tourbillon qui veut vous emporter.


Maintenant je vous propose d’observer de nouveau les oiseaux.

Pour qu’un oiseau s’envole, il lui faut un point d’appui, quelque chose qui le structure et lui indique en permanence qui il est et comment s’orienter. L’oiseau vit et prend refuge, dans l’espace éthéré, mais en réalité, il prend appui sur la terre.

L’oiseau est posé sur la terre et c’est justement pour cela qu’il a découvert le secret des hauteurs et du décollage. S’il existe, c’est parce que la terre existe, et en s’envolant, c’est la terre qu’il contemple de plus haut.

A l’image de l’oiseau, soyez solidement enraciné sur le sol, afin que rien, qu’aucune influence, ne vienne vous perturber, vous déraciner.

L’oiseau est léger parce qu’il connaît la terre et en a acquis la sagesse. L’aigle planant dans le ciel est à l’abri de tout souci, de tout prédateur, de tout danger. Il montre à l’homme que pour connaître la paix et l’harmonie, il faut savoir s’élever très haut et emmener son corps et la terre avec soi.

La stabilité vous permettra d’être souples et légers comme un arbre. Il peut danser dans ses branches, fleurir, accueillir les oiseaux, mais le socle reste stable et ancré.
Observez les arbres et unissez-vous
à l’image qu’ils vous offrent.

J’aborde ce sujet dans mon article sur l’Arbre de Vie.


La maitrise des pensées


C’est un sujet que j’ai abordé il y a précisément 1 an, alors que nous entrions dans le 1er confinement. Je vous invite à lire mon article qui vous donne des clés pour cultiver des pensées vivantes et légères (pour accéder à l'article).

Et si on regarde aujourd’hui, malheureusement rien n’a changé. On continue à asservir la pensée des humains.

Faites juste le choix de savoir quelles pensées vous souhaitez cultiver.

Si vous souhaitez être légers, marcher sur la terre tout en portant une grandeur, des hautes pensées, une présence sacrée qui vous libère, vous inspire, vous parle, vous guide, vous dit où aller, et ce que vous devez faire, alors vous pourrez vous envoler !

Bien sûr cela implique d’être vigilant, dans la maitrise, et de mettre des gardiens dans votre vie pour savoir qui vous laissez passer et qui vous laissez à la porte de votre être.

Cette pensée est-elle bonne pour moi ? Est-ce qu’elle m’ennoblit ou est-ce qu’elle me dégrade ? Quels états génère t-elle en moi ?

L’information qu’on me présente est-elle vraie ? L’ai-je vérifiée par moi-même ou est-ce que je fais confiance aveuglément ? Ce qui implique que j’accepte que quelqu’un d’autre décide ce qui est bon pour moi, quitte à me dégrader et à m’imposer des choses.


Ne surchargez pas votre vie


Avant de commencer un projet, une œuvre, une responsabilité, de vous engager dans une relation, vous devez vous demander : « Est-ce que je vais perdre ma légèreté ? » C’est un critère fondamental.

On n’est pas du tout éduqué pour penser et agir comme cela et c’est pour cette raison qu’on a tous tendance à se surcharger inutilement dans la vie.

Cela se traduit de formes tellement diverses et variées !

Par exemple, un projet non abouti, un projet que vous ne pouvez pas porter jusqu’au bout, c’est une lourdeur pour vous et pour l’autre. On ne devrait jamais rien entreprendre si on n’est pas sûr de le mener jusqu’à l’aboutissement.

Et pourtant, notre société dite moderne nous pousse à aller toujours plus vite. Ce qui fait qu’on commence les choses sans penser aux conséquences. Et ainsi on s’alourdit.

Un autre exemple : si vous vous concentrez sans cesse sur la vie des autres, au lieu de vous concentrer sur vous même et ce que vous avez à faire, vous vous alourdissez inutilement.

Et les médias en sont vraiment la meilleure des illustrations. Si vous laissez toutes les informations entrer en vous à travers les médias, vous alourdissez votre vie, vous vous chargez de problèmes que vous ne pouvez pas résoudre. Vous perdrez votre légèreté, votre capacité à vous envoler et vous allez vous décentrer, vous éloigner de votre équilibre, de votre centre intérieur, de la stabilité.


Pour conclure


La légèreté est un état d’éveil permanent de prendre soin de soi et des autres pour que chacun soit allégé afin de pouvoir s’élever vers des vibrations supérieures.

La légèreté est un état de joie et d’enthousiasme permanent.

Cultiver la joie intérieure


Si vous êtes léger, vous dansez, rien ne peut vous attraper, vous êtes toujours inspiré, tout est facile, vous passez à travers tout, vous vous envolez.
 
Là où il y a un obstacle, vous sautez, vous passez à côté, vous êtes porté, léger, vous survolez, vous vous envolez et vous voyez les choses de haut, vous trouvez des solutions parce que vous êtes inspiré. Sinon, vous êtes attrapé vers le bas, vous êtes englué, vous ne pouvez plus bouger, tout est lourd, tout est pesant, et vous n’y arrivez simplement plus.

L'objectif de cet article est de vous proposer des sources d'inspiration pour cultiver dans votre vie cette belle vertu qu'est la légèreté. J'aurais pu parler du papillon etc. Sachez simplement vous concentrer sur ce qui éveille la légèreté en vous. Sachez observer et être à l'écoute de votre environnement. Connectez vous à la nature vivante, et débranchez tout le reste!

Si vous souhaitez travailler avec cette vibration, cette énergie de la légèreté, nous vous proposons plusieurs mandalas que vous trouverez sous cet article. Choisissez celui qui parle le plus à votre cœur et laissez vous inspirer par ses belles vibrations :)

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à commenter, à partager et à vous abonner à notre newsletter pour être informé(e) des prochaines parutions.


Inscrivez-vous à notre newsletter!

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire