Mandalas et art thérapie

Publié le : 29/01/2019 13:09:25
Catégories : Géométrie sacrée

Mandala est un terme Sanscrit (langage sacré des Brahmanes Indiens) qui signifie à la fois : "cercle", "centre", et "unité ». On pourrait en donner la définition suivante : un mandala est un dessin en forme de cercle, dont la composition est organisée autour du centre de celui ci. En général, on retrouve des formes géométriques répétitives et concentriques.

Mandala est un terme Sanscrit (langage sacré des Brahmanes Indiens) qui signifie à la fois : "cercle", "centre", et "unité ». On pourrait en donner la définition suivante : un mandala est un dessin en forme de cercle, dont la composition est organisée autour du centre de celui ci. En général, on retrouve des formes géométriques répétitives et concentriques.

Il s’exprime dans un dessin circulaire, convergeant vers un centre porteur d’infini. Dans la tradition orientale, le cercle représente le  "Divin", sa manifestation, sa création.

Le cercle apparaît de bonne heure dans l’histoire humaine, dans la mythologie égyptienne, chez les Amérindiens dans leur modèle d’orientation, les calendriers maya, le zodiaque ; dans les rituels religieux, les derviches tourneurs, les mandalas tibétains, les labyrinthes des cathédrales ainsi que les rosaces…

Ce symbole du cercle et donc du mandala se retrouve dans toutes les religions, cultures et toutes les traditions, tant occidentales qu’orientales. Le cercle est le symbole de la vie : la naissance, la maturité, la mort et la résurrection ou la renaissance.

L’iris de l’œil est un mandala naturel, tout comme la plupart des fruits : coupez un melon en deux et observez le dessin… Quelques exemples de Mandalas naturels :

Origines

Le Mandala réalisé par la main de l’homme cette fois ci, nous vient donc de l’Inde, mais on le retrouve aussi dans d’autres cultures comme chez les Indiens d’Amérique (les Navajos, les Aztèques, les Incas…) ou chez les aborigènes d’Australie. Représentation géométrique et symbolique de l’univers, c’est un art millénaire qui pour certains, permet par d’atteindre un état de méditation pour se connecter à une forme de divinité ou à une énergie particulière.

Photos Mandala Navajo - Mandala Aztèque - Mandala Incas - Mandala Aborigène

Chez les Tibétains, la construction de Mandalas (à l’aide de différents sables colorés) est une véritable pratique spirituelle. Plusieurs jours sont consacrés à sa réalisation, et une fois terminé, les moines tibétains accomplissent une grande cérémonie pour la guérison et la paix. Les sables sont ensuite balayés et transportés dans un vase jusqu’à une pièce d’eau voisine. En versant les sables dans l’eau, une substance qui, de par sa nature, est liée à la matrice, et à toutes les eaux du monde, on symbolise la consécration des énergies positives découlant du processus de fabrication du mandala en vue du bien universel. En plus d’illustrer le caractère transitoire et éphémère de toutes choses, le démantèlement du mandala symbolise le vide ultime de tous les phénomènes : c’est ainsi que tout surgit du néant et que tout y retourne.

Déroulement de la Cérémonie du Mandala au Tibet :

Réalisation du Mandala - Cérémonie - Démantèlement - Mise à l’eau

Utilisations

Le mandala, c’est d’abord un centre, puis des motifs concentriques rayonnant vers l’extérieur.

- Le centre, c’est la concentration, le soi, la naissance, le début, et la fin aussi…

- Autour du centre, les autres cercles symbolisent l’organisation de nos relations au monde.

- Le carré qui souvent enclot le mandala est notre réalisation dans le monde.

Depuis des milliers d’années, la création et la contemplation de mandalas sont utilisées soit pour la méditation en tant que rituel sacré chez les moines bouddhistes, soit en tant qu’outil thérapeutique pour se découvrir soi-même et se guérir comme chez les chamanes amérindiens.

C’est le célèbre Carl Gustav Jung qui a "importé" le Mandala en Occident en l’utilisant comme un outil thérapeutique avec les schizophrènes. Cette pathologie ayant pour particularité le morcellement du Moi et de la conscience, le Mandala intervenait pour unifier la conscience, et calmer l’esprit tourmenté. 

Jung découvrit que le mandala est un puissant support de croissance et de transformation, un symbole de la totalité.

Il s’en servit pour explorer son propre psychisme, puis celui de ses patients. Jung étudia le mandala dans toutes les cultures et parvint à la conclusion qu’il s’agissait d’une “forme archétypale universelle”, soit d’un symbole universel.

Jung disait des mandalas qu’ils procuraient :

« Une sensation de paix intérieure, de réconciliation, d’ordre au milieu du chaos ».

Depuis, le Mandala est utilisé dans l’Art-thérapie, le développement personnel, la psychothérapie… Ses vertus font l’unanimité : recentrage, calme intérieur, connaissance de soi, apaisement, restructuration psychique… 

Le mandala: un voyage au cœur de soi!

Crédit photo : Lisette Alcade

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)