Libérer et attirer l'énergie de l'argent

- Catégories : Santé et bien-être

La vie nous sème parfois des petites graines sur notre chemin. A nous d’être éveillé pour les apercevoir et en faire bon usage.

C’est ce qui m’est arrivé juste avant de prendre la décision d’écrire ce nouvel article.

Depuis quelque temps j’avais cette inspiration qui me disait d’écrire sur l’argent. Et d’un autre côté je me disais que c’était vraiment un sujet casse gueule, un sujet vraiment trop sensible et qui pouvait m’attirer les foudres de beaucoup de personnes.

C’est un sujet qui me semble complexe, trop complexe pour écrire un article.

Et puis est arrivé ce message de Florence qui me disait que son plus gros problème était celui de l’argent car elle ne percevait qu’une petite retraite et qu’elle était bloquée pour améliorer sa vie à cause de ce manque de moyens financiers.

Florence aimerait aussi avoir près d’elle les symboles qui pourraient lui apporter une aisance financière et ainsi lui permettre d'aborder la vie plus gaiement.

Florence n’est pas la seule dans ce cas là.

Certains ont des problèmes avec l’argent, d’autres avec l’amour ou que sais-je.

Ce qui est clair pour moi c’est que nous avons tous des choses à travailler sur cette terre et qu’au final, ce sont l’œil que nous posons que les choses, les concepts que nous entretenons, qui déterminent la suite de notre histoire personnelle.

Et du coup, je me suis dit, allons-y, essayons de semer des graines de réflexion. Essayons d’ouvrir notre œil à une nouvelle façon de voir, de percevoir.


Ma vie avant Mandalashop


Je pense que le problème principal vient de notre éducation et des concepts véhiculés par la société.

Souvent on nous a dit que pour réussir sa vie il fallait faire des études, avoir un bon travail, gagner bien sa vie.

OK, c’est super tout ça. Mais est-ce que ça vous rend plus heureux ? C’est quoi votre but dans la vie ?

Je vais vous parler de mon histoire personnelle.

J’ai fait des études, beaucoup d’études, aussi par choix mais aussi parce que le chemin était balisé.

J’ai été cadre dans l’industrie. Je gagnais super bien ma vie et j’en profitais vraiment bien.

J’aimais mon métier. Mais il y a eu un moment où ce que je faisais ou comment je le faisais, commençait à être en décalage avec mes aspirations profondes. J’ai eu de grands tiraillements intérieurs. Je savais d’où ça venait mais cette stabilité, ce confort, cet argent était encore difficile à quitter.

J’avais déjà créé Mandalashop depuis quelques années et finalement le fait de rester accrochée à ce boulot confortable m’empêchait de développer cette activité qui fait partie de ma mission de vie.

C’est paradoxal : on sait où on doit être et il y a des choses qui nous retiennent en arrière. Je connais des gens dans ce cas et qui ont du mal à faire le grand saut. Je pense que l’inconnu fait peur. C’est normal, on a tous besoin d’être rassuré. Mais à un moment il faut simplement savoir ce qui est (le plus) important pour nous.

Ça aurait pu prendre des années encore pour faire le grand saut mais c’est finalement l’arrivée de notre schtroumpfette qui a fait basculer la situation. A partir de ce moment là, je ne me suis plus posée aucune question. Je savais que ce que je faisais était juste.

Alors, soyons clairs, je ne me suis pas non plus lancée dans le vide sans parachute !

Nous avions déjà commencé à organiser notre vie pour que cela soit possible.

Mais je suis partie. Oui partie, comme ils n’ont pas voulu me licencier à l’amiable, je suis partie et non démissionné.

Je sais, personne ne fait ça, mais les bretons ont un tempérament rebelle !!!!

Avec le recul, à aucun moment je n’ai regretté mon choix. Au contraire.

Aujourd’hui je vis différemment. Je mène ma vie en fonction de mes convictions profondes et je m’épanouis avec tous ces symboles de géométrie sacrée que nous avons plaisir à vous proposer.

Et surtout, je me suis vraiment rendue compte d’une chose super importante : c’est que la richesse est à l’intérieur de chacun de nous. Et comme j’ai conscience de cette richesse, la peur de manquer ou autre s’évanouit.

C’est quelque chose que j’ai appris et qu’il me semble primordial de partager avec vous. En fait on s'en fout de ce que j'ai pu faire avant. Ça n'a aucune importance. C'est le cheminement qui est important, et ce qu'on en a compris.

L’argent est une énergie, une force de réalisation concrète.

Notre éducation et la société nous enchainent à des croyances très limitantes et qui nous mettent en difficulté pour nous réaliser dans la vie. C’est ce que je crois profondément et que j’ai pu constater par ailleurs.

Mon but ici n’est pas de vous convaincre mais juste d’apporter mon point de vue.

Pour être honnête, je pense que même avec la meilleure volonté du monde, personne ne peut comprendre totalement ce qu’est cette énergie de l’argent. Les concepts autour de l’argent sont tellement forts, un peu comme un maillage emprisonnant.

Alors je pense que le mieux que nous puissions faire c’est d’essayer de comprendre ce qu’est cette énergie, tenter de s’en approcher en essayant de ne rien y mettre de concepts humains.

Et pour aller plus loin, je pense que le travail pour guérir cette énergie commence par se libérer de toutes nos croyances à son sujet. Parce que seul un regard vrai sur l’argent pourra guérir et ennoblir cette énergie et lui offrir un chemin de libération.


L’énergie de l’argent à travers l’histoire


A l’origine seul le troc permettait les échanges.

Le troc en Egypte


Tout au cours de l'histoire et à travers le monde toutes sortes de choses sont utilisées comme monnaie: perle, fève de cacao, coquillage, sel, ambre, ivoire, pierres, plumes, tabac, etc...) Certaines choses sont adoptées comme monnaie parce qu'elles sont portatives, d'autres parce qu'elles ont une valeur décorative et d'autres encore parce qu'elles peuvent être consommées. Toutes elles sont reconnues comme un moyen d'échange acceptable ou comme un moyen de régler ses dettes.

C'est ainsi que naît l'ancêtre de l'argent qui permet l'échange entre les personnes en utilisant un "pour valeur" admis et reconnu comme tel par une communauté.

L’argent est avant tout un vecteur d’échange entre les hommes.

Si l’histoire de l’argent vous intéresse, je vous ai mis plusieurs liens en bas de page.


L’argent et son lien avec le divin

Grains de blé


En faisant des recherches sur le sujet, j’ai trouvé cet article passionnant que je retranscris tel quel (voir sources en bas de page). Il apporte un éclairage incroyable sur la façon dont on a détourné cette énergie de l’argent tout au long de l’histoire.

En juillet 1977 sur France Culture, dans une "Matinée de l'inactuel", l'écrivain, philosophe et historien des religions Elémire Zolla, à travers des références historiques, mythologiques et littéraires, démontrait le fondement fiduciaire de la monnaie, permettant d'appréhender au mieux cette notion de foi dans l'argent, initialement liée au divin.

Elémire Zolla (1926-2002), était un écrivain, philosophe et historien des religions italien. Il était un fin connaisseur des doctrines ésotériques et de la mystique.



"La force de l’or ce n’est pas l’or visible", commençait à rappeler l'écrivain Elémire Zolla en début d'émission : "Comme dit Dante dans 'Le Banquet', on doit bien disposer la matière pour que la forme de l’or s’y imprime. On n’a qu’à bien disposer la matière de l'imagination humaine pour qu’elle imprime la forme de la monnaie sur quoi que ce soit."



"La monnaie ne vaudrait rien si les banquiers n’avaient accès à l’imagination des foules."

Dans cette émission, Elémire Zolla demandait à son auditeur un effort d'imagination pour bien illustrer l'abstraction du concept de valeur : "Imaginez que les œuvres d’art soient toutes rendues à l’expert qui les a reconnues comme telles, et le marché cesse d’exister. Mais on crée un marché en feignant qu’il existe. Il suffit que peu de gens déclarent qu’ils ont foi dans n’importe quoi qui lui donne la valeur de monnaie et voilà que la foi produit la foi ; et une chose quelconque devient de la monnaie".

Le fonctionnement est le même concernant les banques, et ce depuis l'Antiquité, les premières banques ayant été les temples (les premiers banquiers furent sans doute des prêtres grecs de Delphes, d'Ephèse...)  comme le soulignait Elémire Zolla :


Les banques ont une richesse basée exclusivement sur le crédit qu’elles suscitent, sur la révérence envers la banque, et économiquement elle dépend du fait qu’il n’y aura qu’un petit pourcentage de clients qui retireront l’argent de la banque. Si on le retire, on fait l’étrange découverte que la banque n’a pas d’argent, matériellement, mais elle le produit.

C’est la foi dans la banque qui fait qu’elles produisent l’argent, donc la monnaie est faite de foi et c’est naturel qu’elle porte les emblèmes de la foi : le visage du dieu, la tribu du dieu.


L'argent et son lien avec le divin

Denier d'argent Junon Moneta

"L’homme commun ne pourra jamais saisir le mystère de la monnaie parce qu’il ne croit pas à la puissance absolue de la foi", estimait encore l'écrivain sur France Culture ; le paradoxe étant que l'invention de la monnaie d'échange a été tributaire de cette notion clé de croyance, et que le substrat initial de l'argent est... divin, cosmique :


On voit que les banques de la Mésopotamie ancienne, les confréries sacerdotales, avaient établi les relations entre l’or et l’argent selon la symbolique, c’est à dire que l’or représente le Soleil, et l’argent la Lune. Puisque l’or-Soleil tourne autour de la Terre en 365 jours, et l’argent-Lune emploie seulement 28 jours, on divisera 365 par 28 et on obtiendra 13,5. C’est très exactement la relation entre l’or et l'argent en Mésopotamie.

Les relations de valeurs étaient établies en fonction des règles cosmiques. Elles devaient symboliser le rythme du ciel.


D'ailleurs, pour l'écrivain, il n'était pas anodin que les premières monnaies antiques aient toujours porté le symbole ou la représentation du dieu de la ville :


A Rome sur le Capitole, près du temple de Jupiter, se levait le temple de Junon Moneta. Peut être parce que la première monnaie romaine, de cuivre, représentait la féminité, donnait la lumière aux autres métaux. Moneta, se traduit en grec en "Mnemosyne", "mémoire", c’est-à-dire que la monnaie est la mémoire de quelque chose.  Mnemosyne était la mère des Muses. Les oies étaient les animaux sacrés de Junon Moneta.


L'oie, comme personnification de la valeur fiduciaire

Oie qui pond des oeufs d'or


Nous trouvons dans plusieurs systèmes mythologiques l’oie comme animal qui représente la monnaie, la valeur, expliquait encore Elémire Zolla, pour qui l'histoire des oies du capitole illustrait une tentative des Gaulois de renverser la valeur de la monnaie romaine. On trouvait aussi ces palmipèdes dans les lacs sacrés de Delos, l’île des banques grecques :


Les oies, selon 'Le Livre de la sagesse d'Aménémopé', un texte égyptien, ont la possibilité de vivre sur la terre, dans l’eau et dans l’air. Elles représentent donc un élément qui circule partout. C’est le caractère fondamental de la monnaie, c’est à dire sa possibilité de circuler partout.


Selon l'écrivain, la présence de cet animal dans les contes et les fables rappelle bien souvent la dimension fiduciaire de l'argent :



Nous pouvons expliquer la signification financière du conte de la reine Pédauque, c’est à dire “pied d’oie”, et aussi de la mère l’Oye. La version indienne nous dit qu’une femme avide avait une oie avec des plumes d’or. Elle décida de les arracher toutes, découvrit qu’elle n’avait rien obtenu… et l’oie était morte. Dans d’autres versions, l’oie n’offre pas des plumes, mais donne des œufs d’or. Son maître décide de la tuer car il croit qu’il atteindra la source même de la richesse. Ce sont des allégories assez claires de la nature de la banque.


Tribus amérindiennes : l'exemple des talismans comme monnaie fiduciaire


Fin connaisseur de la mystique, Elémire Zolla prenait dans cette émission l'exemple de la naissance de l'argent dans les tribus amérindiennes, premières occupantes du continent américain. Il rappelait d'abord que pour les Amérindiens, la valeur ultime était la vision :



On est homme dans la mesure où on a eu une vision et pour l’obtenir on est prêt à tout sacrifier: on se retire dans la solitude, on s’abstient de manger, et on s’inflige des douleurs jusqu’à ce que survienne la visitation de l’ange. [...] L’ange, en forme de bête, ou de tonnerre, ou de nuage, donne une chanson secrète qu’on peut chanter pour se mettre dans la disposition d’âme de celui qui regarde un danger mortel avec un calme parfait.



Pour que les esprits se manifestent à eux, ou pour simplement pouvoir se procurer des talismans, considérés comme une trace matérielle de ce qu'il se passait dans l'Au-Delà, ils étaient prêts à sacrifier de nombreux biens, expliquait Elémire Zolla, ce qui a donné lieu à l'invention d'une monnaie d'échange. Un phénomène qui illustre parfaitement concrètement la notion de valeur "fiduciaire". La valeur symbolique du talisman se monnaye à prix fort, car on croit mordicus en elle :


Ces objets peuvent être vendus, donnés en échange. La monnaie naît lorsqu’un temple fournit en série ces talismans… [...] En soi et pour soi, ces talismans n’ont aucune valeur, mais ils représentent une valeur en soi, et pour soi. La monnaie, c’est le talisman. En allemand, monnaie, c’est "geld", c’est la même racine qui donne le mot signifiant le sacrifice divin, ou la confrérie, la guilde, la confrérie sacerdotale. On voit par cette étymologie s’établir ce nexus entre talisman et monnaie.



Aujourd'hui, si notre système financier est toujours fondé sur la foi, le divin semble n'avoir plus vraiment droit de cité en matière de monnaie. Les effigies des pièces et des billets célèbrent maintenant principalement l'architecture européenne. Pourtant, si vous attrapez un billet dans votre portefeuille et observez bien les filigranes argentés, à droite - qui servent à augmenter le niveau de sécurité -, vous observerez le visage d'une divinité rescapée : celui d'Europe, dont le modèle provient d’un vase antique en céramique du IVe siècle avant Jésus-Christ.

Déesse Europe sur billet de banque


Paroles de Peter Deunov


Je vous livre ces paroles comme une essence de méditation :


« Les hommes utilisent énormément leur pensée et peut-être accordent-ils à cette faculté une trop grande importance. Ils élaborent une stratégie, un plan, ils créent des mondes, ils cherchent, ils analysent, ils affûtent leur compréhension des choses, mais souvent ils oublient l’essentiel : c’est qu’avant tout, ce qu’ils espèrent rencontrer et vivre doit exister dans un monde supérieur avant de pouvoir se manifester dans leur vie terrestre.

Ce sont les mondes invisibles qui gouvernent les mondes visibles et c’est dans ces mondes plus subtils qu’il faut apprendre à vivre et à enfanter avant de vouloir maîtriser et faire apparaître quoi que ce soit sur la terre.

Ne pensez pas que pour réaliser une œuvre, vous avez besoin de conditions extérieures, de moyens, d’outils... Bien sûr que c’est important, mais ce n’est pas ce qui est essentiel.

Celui qui pense qu’il a besoin de tout un monde à l’extérieur de lui pour réaliser une œuvre ne fera que perdre son temps et encombrer sa vie. Il va accumuler et accumuler et lorsqu’il va s’asseoir pour commencer son œuvre, il va constater que rien ne vient l’inspirer et que cela ne se passe pas comme il l’avait prévu et imaginé. Rien ne se met en place et il découvre que c’est beaucoup plus compliqué et que ses plans étaient trop théoriques. »


L’argent et les échanges


L’argent est une intelligence, une force subtile venant d’un monde supérieur. On peut le considérer comme une énergie d’amour qui vient pour organiser dans la matière les valeurs du partage, de la générosité, de l’abondance, de la richesse.

À l’origine, une alliance subtile avait été scellée entre l’homme et cette énergie. Elle pouvait révéler à l’homme certains secrets des mystères pour maîtriser la matière et créer la richesse sur la terre. En contrepartie, l’homme devait offrir sa dévotion, son amour et son respect envers elle, envers la nature, et les manifester dans tous ses échanges.

Si on regarde l’histoire philosophique et réelle du genre humain, on peut voir qu’à l’origine la monnaie, l’argent est apparu dans les temples. Toute la vie était alors bâtie autour des temples et l’argent était donné pour faire vivre les prêtres, qui apportaient la protection et la bénédiction.

L’impôt était pour honorer un monde supérieur. Tous les textes sacrés disent qu’il est dû à Dieu. Tout était protégé par l’existence des Dieux, qui étaient honorés.

Ce sont les Dieux qui permettaient la prospérité, le bonheur, l’abondance. Les hommes gravaient des Dieux dans la pierre à travers des statues et sur les pièces de monnaie, comme Apollon. Les jeux olympiques en Grèce ont été faits uniquement pour financer les prêtres et les temples.

L’argent portait en lui un concept noble. Il était le moyen de matérialiser les échanges et de vivre ensemble en famille, en communauté, en partage.

L’argent était fait pour circuler, pour matérialiser la circulation et les échanges entre les êtres, mais dans le respect ; ce n’était pas fait pour dégrader.

Cette énergie a été dégradée, et elle est aujourd’hui dans la souffrance.


Se libérer de la peur

Attirer de développer l'énergie de l'argent

J’en reviens un peu à mon expérience personnelle, mais cette énergie ne veut pas être enfermée dans la peur, le blocage. Elle veut circuler librement, abreuver, prospérer, se multiplier, et comme la rivière, devenir, fleuve, mer, océan d’énergie créatrice...

Cette énergie de l’argent aime qu’on soit confiant, serein, remettant notre vie entre les mains d’un monde supérieur et accomplissant ses œuvres, laissant la vie couler dans l’intelligence.

Vous allez me dire que c’est plus facile à dire qu’à faire.

L’important c’est de commencer à cheminer. Peut-être que ça vous prendra des années, peut-être toute une vie, peut-être plusieurs vies.  Nous sommes tous et toutes en chemin, chacun, chacune à son rythme.

On attire toujours à soi par résonance ce qui nous correspond.

Cette énergie de l’argent est une Divinité de la force créatrice. Cette Divinité originelle porte en elle certaines vertus et elle recherche les mêmes à l’intérieur de l’homme afin de pouvoir communiquer avec lui. Lorsque, par voie d’affinité, le diapason est établi, elle multiplie tout ce qui existe, elle l’amplifie. Cette Divinité aime la liberté d’entreprendre, la créativité, l’ingéniosité, l’amour du bien, l’honnêteté et surtout l’absence de peur.

Et quelque part, se libérer de la peur c’est aussi se libérer des concepts.

Je vous invite à lire ou à relire mon article « comment se libérer des blocages intérieurs »

Au final, ce qui est beau c’est quand la peur se transforme et fait place à l’amour, à la confiance, et quand un espace de sérénité peut grandir en soi.

L’énergie de l’argent fuit la peur, mais elle fuit également les dettes. Cet esprit déteste les dettes. Il ne doit y avoir aucune dette. Une dette est pour lui comme un néant, cela le fait fuir et l’asservit. Celui qui crée des dettes n’est pas en accord avec Dieu.


Que ce soit les Musulmans avec le Coran, les Juifs avec la Tora, les Chrétiens avec les Évangiles, tous sont d’accord sur ce point : il ne faut aucune dette et ne jamais prêter de l’argent avec un intérêt. Il ne faut pas d’inflation, mais toujours donner de la valeur aux choses et aux êtres. Qui peut estimer la valeur, qui peut dire la valeur d’un œil, qui peut dire la valeur d’un enfant, qui peut dire la valeur d’une pensée ? Cela appartient à la grandeur, à l’immensité.

Et vous voyez bien qu’aujourd’hui dans notre monde « moderne » on fait tout pour que les hommes et les femmes contractent des crédits, pour qu’ils deviennent propriétaires de prêts (oui parce qu’en fait on n’est pas propriétaire d’un logement mais d’un crédit !).

Notre vie extérieure est une conséquence de notre vie intérieure.

On cherche toujours des explications à l’extérieur parce que c’est plus facile mais si on allait voir au centre de nous même pour y voir ce qu’il s’y passe ?

Je suis persuadée qu’on trouverait beaucoup de réponses à toutes les questions qu’on se pose !

Et le trésor des trésors c’est réellement notre vie intérieure.


Quelle est votre relation à l’argent ?


Alors nous voilà à la fin de cet article, un peu plus long qu’à l’accoutumée.

Dans la vie je suis convaincue qu’il est important de se poser des questions, les bonnes questions. Ça nous permet d’avancer et de prendre des décisions plus justes et plus éclairées.

Alors voici ce que je vous invite à faire :

Prenez le temps d’observer d’une façon neutre, sans jugement, dans un esprit d’éveil votre relation avec l’argent.

Observez vous échanges avec le monde autour de vous, le travail, la famille. Comment considérez-vous l’argent dans votre vie ?

Considérez-vous l’argent uniquement comme un simple moyen de vivre sur terre?

Si votre regard sur l’argent se transforme pour voir en lui une Divinité, si vous avez un respect envers cet être, la relation avec lui pourra peu à peu se guérir et la confiance prendre plus de place dans votre vie.

Je suis consciente qu’on a été très mal éduqués sur le sujet et que c’est parfois difficile voire douloureux, de quitter certaines croyances ou modes éducatifs.

Et au final il faut s’ouvrir de façon impersonnelle sur la réalité de cette énergie de l’argent, qui semble parfois si inaccessible. Et pour cela on peut s’aider et se concentrer sur le magnifique mandala qui le représente. Laissez-vous simplement imprégner par son énergie et demandez au mandala de vous guider, de vous montrer comment vous pouvez établir une connexion afin d’entrer dans un échange avec lui.

Mandala de l'Argent


Voici la parole de sagesse associée à ce mandala :


« L’argent doit être mis à sa juste place. Il ne faut pas augmenter ou diminuer son importance. Il ne faut pas utiliser la source d’énergie et les capacités qui ont été mises en chacun pour la destruction de la terre et de l’humanité. Au contraire, il faut considérer l’argent comme la manifestation d’une énergie sacrée qui peut, si elle est bien utilisée, apporter de grands bienfaits. Il est de la responsabilité de chacun de penser, de réfléchir, d’observer ses concepts, sa conscience, son attitude, son comportement vis-à-vis de cette énergie afin de participer à des projets et des œuvres qui vont dans le sens d’un enrichissement de la Lumière, de l’intelligence, de la paix, de la bonté, de la justice dans tous les mondes.»


J’ai été vraiment heureuse de vous proposer cet article. J’espère que vous avez apprécié le lire autant que j’ai apprécié l’écrire.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à commenter, à partager et à vous abonner à notre newsletter pour être informé(e) des prochaines parutions.

Inscrivez-vous à notre newsletter!


Sources :


https://www.franceculture.fr/economie/largent-nexiste-que-parce-que-vous-y-croyez
Wikipédia « Histoire de la monnaie » 
Histoire de l’argent
Les systèmes monétaires de l’Antiquité
Livre « La guérison de l’Âme et du corps» aux Ed Essenia

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

1 commentaires

John Mukenga - 25/05/2021 11:49:28


Je suis heureux de lire cet article très intéressant et enrichissant