Les 7 règles d'or du Lâcher Prise

Publié le : 16/10/2020 12:11:59
Catégories : Mandalas et traditions , Santé et bien-être

Le lâcher prise: voilà un sujet dont j’ai envie de vous parler depuis un certain temps.

Et en salon c’est une vertu qui revient assez souvent dans vos choix de cœur.

Le lâcher prise est un outil extrêmement puissant et primordial à notre évolution, à notre réalisation personnelle. Mais il est également primordial à la mise en place de nos objectifs et de nos rêves.

Je vais vous en parler de façon un peu différente de celle dont vous avez l’habitude de voir ou d’entendre parce ce que je ne vais pas vous parler de lâcher prise sur le plan mental mais de lâcher prise sur un plan énergétique et spirituel.

Mais au fait, c’est quoi le lâcher prise?

On pourrait résumer le terme de lâcher prise à une non résistance.

Bien souvent nous sommes en tension, en résistance face à une situation que nous n’arrivons pas à accepter ou à accueillir sereinement telle qu’elle se présente.

Ne pas lâcher prise c’est s’épuiser. Ne pas lâcher prise c’est vider son énergie, perdre une énergie vitale à l’intérieur de vous et c’est renforcer énergétiquement toutes ces choses que vous n’acceptez pas.

Cela peut être le travail d’une vie mais c’est une vertu essentielle à cultiver au quotidien pour notre bien-être, notre mieux-être.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je souhaiterais vous compter une petite histoire bouddhiste que j’ai découverte.


L’histoire du jeune et du vieux moine


Il était une fois 2 moines bouddhistes en voyage. Le premier moine était un vieux moine et l’autre était jeune. Pendant leur voyage ils approchèrent une rivière très agitée et sur la rive de celle-ci se tenait une jeune femme.

Elle était clairement préoccupée par la façon dont elle se rendrait de l’autre côté de la rivière sans se noyer.

Le jeune moine passa devant elle sans la regarder et traversa la rivière.

Quant à lui, le vieux moine, alla voir la femme et la porta sur ses épaules afin de traverser la rivière.

Une fois traversée, il la déposa, se séparèrent et continuèrent leur voyage.

Histoire bouddhiste

Au fur et à mesure du voyage, le vieux moine pouvait voir une certaine inquiétude dans l’esprit du plus jeune. Il lui demanda alors ce qui n’allait pas.

Le jeune moine répondit: “mais comment as-tu pu oser la porter comme ça?. Tu sais qu’on ne peut pas toucher les femmes, c’est contre notre mode de vie.”

Le vieux moine répondit: “j’ai laissé cette femme au bord de la rivière il y a déjà un long moment, mais pourquoi toi, es tu encore en train de la porter?”

Le vieux moine avait enfreint les règles, mais pour une bonne raison. Une fois le but atteint, il la déposa et continua. Il n’y a jamais réfléchi. Alors que le jeune moine, lui, n’avait pas touché cette femme. Mais il portait dans son esprit les actions passées du vieux moine en plus du fardeau émotionnel lié à cette violation de règle.

Que nous apprend cette histoire?

En réalité dans la vie le passé n’a pas forcément besoin d’être un fardeau. Il peut être vu comme une simple expérience de laquelle vous avez l’opportunité de tirer quelque chose de positif, un apprentissage, une leçon.

Le passé est arrivé, il est fini. Il ne peut être changé. Si vous vous accrochez à quelque chose qui s’est produit dans le passé et qui vous fait souffrir, chaque fois que vous le revivez vous aurez la même souffrance encore et encore.

Ce qui créera un cercle vicieux de souffrance pour vous même.


Laissez le passé au passé et reconnectez vous à l’instant présent.

Le passé ne peut être qu’accepté.

Hier est une histoire.
Demain est un mystère.
Aujourd’hui est un cadeau.

C’est pourquoi il est appelé le présent.

Mandala de la Confiance


Le seul fait de vous accrocher à certaines personnes ou certaines situations empêche votre vie de couler librement comme l’eau d’un ruisseau. Faites entièrement confiance à la vie et à la Mère-terre sachant qu’elles vous mèneront à bon port quoiqu’il advienne.

Laissez le passé derrière vous afin de faire de la place au nouveau dans votre vie.

Déchargez ainsi vos épaules de lourds et inutiles fardeaux.

Si vous aspirez au lâcher prise profond, au lâcher prise véritable, alors je vous livre 7 règles d’or pour y parvenir.


1) S'asseoir sur le sol


Une des puissantes méthodes consiste à s’asseoir devant un plan d’eau tout en cultivant en soi un état de calme profond, de recueillement, d’immobilité, d’union et de fusion avec la nature vivante.

S'asseoir sur le sol


S’asseoir sur le sol et cultiver l’immobilité sont tout un art. Savoir s’asseoir sur le sol d’une façon juste, c’est inviter en soi tous les êtres qui ont pratiqué cette méthode avec pureté depuis le commencement des temps.    

C’est cet état d’esprit, cette sensibilité, ce respect qu’il faut porter pour pratiquer cette méthode : il faut se sentir un avec tous les êtres purs, authentiques, sincères qui ont pratiqué cet exercice. 

          
En voulant vivre en égoïste (consciemment ou inconsciemment), nous nous coupons des autres, nous nous enfermons, nous nous trouvons prisonniers et réduits en esclavage par une image de soi fausse, fabriquée de toutes pièces. Par contre, en nous ouvrant aux autres avec pureté, en participant pleinement à leur entreprise, nous trouvons notre être véritable, notre liberté, notre épanouissement. Bien sûr, il ne faut pas s’unir avec n’importe qui, mais seulement avec des êtres authentiques, honnêtes et purs.

Dans toutes les traditions des peuples, s’asseoir sur le sol avec respect, adopter une posture propice à la détente, au recueillement, à l’éveil, à la dignité, à l’honneur afin d’entrer dans le monde sacré pour se mettre à l’écoute silencieuse de l’esprit universel, a toujours été considéré comme un acte d’hygiène psychique élémentaire, de santé globale et d’épanouissement de soi.

On pourrait se dire que cette méthode est simpliste mais en réalité ce sont souvent les choses les plus simples qui sont le plus efficaces!

Et vous demandez peut-être comment cette pratique est liée avec le lâcher prise? Et bien, suivez moi jusqu’au bout et vous comprendrez pourquoi elle est essentielle!   

C’est avec simplicité, authenticité et honnêteté qu’il faut s’asseoir sur le sol. L’âme du sol, l’âme de l’eau ne trichent pas : elles vont nous renvoyer l’image de notre propre âme.

Vouloir s’asseoir sur le sol à la façon de l’être véritable éternel en soi, voilà une autre clé. Au début on s’efforce, on fait semblant, on imagine et au bout d’un moment on est inspiré, on goûte des impressions nouvelles, notre vision du monde change…


2) La magie des 4 éléments           


Tous les déséquilibres physiques ou psychiques que connaît l’homme peuvent être résolus par l’harmonisation des quatre éléments. Ces quatre éléments ne sont pas seulement physiques, mais aussi énergétiques, spirituels... Ils se retrouvent en tout.

Ici je vous invite à lire l’article que j’ai rédigé sur le sujet et qui s’intitule “vivre en harmonie avec les 4 éléments”.   

Les 4 élèments

Pour entrer concrètement dans la pratique, s’asseoir devant un plan d’eau est un acte magique car les quatre éléments sont alors réunis.   

Prenez l’habitude de cultiver le calme- serein au centre des quatre éléments.   

L’expérience nous montre que la présence de l’eau rend la méditation, le recueillement, la prière plus efficaces. Elle possède la faculté d’éveiller la vie intérieure de l’homme. Elle augmente la puissance de sa pensée, de l’imagination, de la vitalité. L’eau d’un lac de montagne est particulièrement bénéfique.


3) Le silence et l’immobilité   


Qu’est-ce que le calme ?
L’immobilité dans les désirs.


Qu’est-ce que l’harmonie ?
L’immobilité dans les sentiments.


Qu’est-ce que la clarté ?
L’immobilité dans la pensée.


Lorsqu’on a des problèmes dans sa vie, qu’on ne se sent pas bien, il faut apprendre à devenir semblable à une statue.

Devenir une statue signifie entrer dans l’immobilité totale, mais pas en se figeant, en se crispant. C’est tout le contraire qui doit être cultivé. Par un savant mélange de maîtrise de soi et de détente corporelle le miracle peut se produire : le corps disparaît.   

Méditation


Quelle que soit la position choisie, elle doit être confortable, le dos doit être naturellement droit. Dans la colonne vertébrale est caché le feu mystérieux qui permet l’éveil de la conscience et la maîtrise de soi. Plus on parvient à poser le poids de son corps sur le sol, plus on sentira se développer en soi l’énergie du calme-serein.   

La conscience doit toujours rester en éveil et le souffle profond peut être utilisé pour centrer la pensée et la vie intérieure dans la clarté d’esprit.       

La clé de la réussite consiste à sentir la verticalité du ciel qui élève et éveille, et l’horizontalité de la terre qui soutient et calme.   

Si vous offrez votre amour à la terre en vous posant sur elle avec confiance, elle absorbera non seulement votre poids, mais également toutes vos impuretés, vos soucis, vos problèmes.   

Il ne faut pas chercher à s’asseoir pour réfléchir au meilleur moyen de résoudre ses problèmes. C’est un piège. Il faut s’asseoir pour communier avec la terre, le ciel et soi- même. Les problèmes se résoudront par la suite.       

Si une fois assis sur le sol, vous ne parvenez pas à garder votre corps immobile, cela montre simplement que vous avez réellement besoin de cette technique et qu’il est nécessaire pour vous d’entrer dans l’apprentissage. Certaines choses demandent de la pratique. C’est en triomphant de cette difficulté que vous allez modifier toute votre vie et même améliorer votre santé et votre vitalité.


4) L’homme est semblable à un lac.


C’est une image que j'aime prendre car elle est très parlante.   

L'homme est semblable à un lac

Le corps physique de l’homme correspond aux rochers qui délimitent le lac et en constituent le fond. La conscience de soi, le moi terrestre, la personnalité avec ses désirs, ses sentiments, ses pensées correspondent à l’eau du lac. Au dessous est la terre reposant dans le fond du lac et au-dessus l’immensité du ciel. L’eau est emplie d’influences, de mouvements qui mettent en jeu des particules et tout cela forme des images en soi, qui déterminent la personnalité, les actes et la destinée.

Au fond du lac, on trouve de la vase. Lorsque le fond est remué, l’homme reçoit des images, des inspirations, des schémas, des états d’âme inférieurs qui le plongent dans l’obscurité, la confusion, l’ignorance, les maladies. Il ne sait plus qui il est.

Lorsque l’eau se calme, la vase redescend dans le fond et s’y dépose. L’eau devient transparente et pure. Elle peut alors être fécondée par les rayons du soleil et refléter les nuages, les étoiles ou les arbres. Les plantes et les poissons peuvent s’y développer. Par ce moyen l’homme reçoit des images, des connaissances supérieures, il a accès à des états plus élevés de la vie et de la conscience.

De la même façon, l’homme est semblable à cette fleur de lotus qui va lutter pour sortir de la vase et se frayer un chemin à travers les courants et les influences qui vont la porter à droite et à gauche.

C’est seulement quand la plante aura fait son chemin dans le monde de l’eau qu’elle pourra éclore et offrir ses plus beau parfums à un monde plus grand et plus beau.

Il est important de cultiver ces images car elles nous rappellent le chemin que nous devons emprunter nous-mêmes pour éclore.


5) Se libérer des conditionnements       


(Extrait de mon article “comment réussir à être soi dans un monde de fou”)

Il existe une croyance du monde moderne qui nous dit qu’on existe par nous même et qu’on peut faire ce qu’on veut. Chaque individu est unique mais vous faites aussi partie d’un tout. On fonctionne avec le tout. Si on s’en dissocie on se crée des problèmes.

Il y a un principe de paix, de cohésion dans la nature. Le principe de l’harmonie est universel.

Notre environnement, notre éducation nous conditionnent à un point extrême. Nos conditionnements sont culturels, sociaux, familiaux, etc.

Il faut voir et reconnaître qu’on a une grande partie de nous même qui vient d’un conditionnement. Les désirs, les sentiments, les émotions vont être conditionnés par notre culture, notre religion, notre époque.

Derrière les pensées, les attitudes, les actes des humains se trouve un vaste royaume invisible peuplé de créatures vivantes. La vie n'est pas quelque chose de fragmenté, elle se manifeste plutôt comme un lien fraternel qui unit entre tous les règnes de la nature et tous les créatures du monde.

Ainsi, lorsque l'homme coupe le lien qui l’unit à la conscience supérieure commune, il empoisonne non seulement sa destinée, mais également celle des règnes qui sont en dessous de lui. La vie ne circule plus entre les êtres. L'homme génère alors des pensées parasites qui le tourmenteront et le feront souffrir.

L'homme peut très bien vivre sur la terre sans lien avec l'intelligence supérieure divine, sans amour, sans sagesse, sans conscience, mais alors il n'est plus un homme, il est un consommateur, une machine.

La vie est un chemin dangereux et rien ne peut remplacer l'esprit d'éveil, de vigilance et surtout l'effort et le travail pour la pleine possession et la pleine réalisation de soi.

Il faut reconnaître que, dès notre naissance, nous sommes entourés d'influences qui veulent notre “bien”. Elles nous prennent en charge et nous conduisent sur le chemin de l'éducation et de l'apprentissage de la vie. Mais pour quel(s) but(s)?

Il faut bien avouer que dès notre enfance, on cherche à nous inculquer certains désirs, certains penchants, des habitudes, des concepts, des façons d'être au monde.

S'apercevoir que nous agissons constamment par conditionnement, par croyances, est un grand pas sur le chemin. Apprendre à s’en libérer est la clé du calme-serein, et de la réalisation de soi.

Pour vous libérer des conditionnements, il faudra jeûner de vos sens. Qu’est ce que ça veut dire? Et bien l’idéal serait de faire une retraite de plusieurs semaines dans la nature, d’écouter le bruit du vent dans les arbres, le chant des oiseaux et du ruisseau qui coule, de regarder la nature. L’objectif est de regarder, de toucher, de sentir uniquement ce qui est beau et vrai, c’est-à-dire la nature. Et grâce à elle on se nettoie, et on se libère.


6) Éveillez la pensée consciente   


Pour en revenir à cette image de l’homme-lac, l’homme qui ne sait pas penser ne fait que remuer la vase au fond du lac. Cela empeste l’air et pollue l’eau de la conscience et de la vie. Alors les souffrances apparaissent.

En rendant la pensée consciente, il s’aperçoit qu’il a laissé entrer en lui des pensées non conformes à la bonne vie, à l’amour, à la justice. Il décide de se surveiller et de former consciemment des pensées l’unissant aux régions supérieures de l’intelligence et de la paix. Alors tout en lui et autour de lui se transforme.

En général, les hommes surveillent leurs actes, mais ils se laissent aller dans leurs pensée.

Donnez de la force à votre pensée, rendez-la vivante, agissante. Il faut laisser de côté votre éducation.

Se promener dans la nature vivante en se vidant des pensées, des sentiments, des désirs du monde est un très bon exercice. Il faut se laisser emplir par les formes, les couleurs, les parfums de la nature en étant vide de pensée. Au bout d’un moment, on peut ressentir un bien-être, une joie, un ressourcement entrer en soi.   


7) LE secret ultime du lâcher prise   


Le fondement de la technique consiste à s’asseoir sur le sol, à détendre le corps en entrant dans le silence et le bien- être. La détente ne s’obtient pas par l’endormissement mais par le relâchement de toute tension inutile et par l’éveil de la conscience dans tous les membres du corps. La vie doit circuler librement.

Il faut sentir le sol et rendre présente l’eau en soi et autour de soi. Cette eau existe d’elle-même et devient visible lorsqu’on porte son attention, sa sensibilité sur elle. C’est alors qu’apparaissent les pensées, les sentiments, les désirs et motivations qui gouvernent les paroles, les comportements et les actes de la vie quotidienne.   

Méditation


Le lâcher-prise consiste, d’une façon détachée, à regarder ces manifestations dans l’eau. Il faut être l’observateur de soi- même. Ces pensées, ces états d’âme, ces forces ne sont pas isolés mais sont reliés à tous ceux qui pensent et agissent en affinité. Plus le lâcher-prise, le relâchement, le calme éveillé sont puissants, plus la vision s’élargit jusqu’à englober l’ensemble.   

La mort est le véritable grand lâcher-prise et, pour cette raison, beaucoup de gens qui l’ont frôlée racontent qu’ils ont pu contempler les grandes images de leur vie.   

Ne soyez pas crispé dans la volonté de vous transformer suivant un modèle imposé. Calmez-vous, apaisez-vous, reconnaissez ce qui est sans jugement préconçu, sans peur, sans réaction de recul, mais en allant jusqu’au bout de votre recherche trouvez l’être véritable « Je » et laissez-le agir sur vous dans le silence, la confiance, l’amour.       


Je sais que c’est souvent plus facile à dire qu’à faire mais il suffit de vous décontracter, de reconnaître le sublime dans votre vie, de lui faire confiance pour redevenir qui vous êtes réellement.     

      
Le secret du lâcher-prise est là : devenir transparent à l’être véritable que Je Suis éternellement. Penser, sentir et agir en lui.     

          
Le lâcher-prise consiste à laisser le faux, le moi éphémère se reposer pour entrer progressivement dans la conscience du vrai, de l’être en soi et en tout, de la transparence et du lumineux.     

          
Plus les pensées, les sentiments, les préoccupations du moi éphémère sont abandonnés, plus le calme, l’harmonie, la clarté peuvent s’installer dans l’eau de la conscience, laissant apparaître l’immobilité qui est la porte d’accès à la présence de l’être en soi et en tout.   

Le lâcher-prise permet l’abandon du négatif, c’est-à-dire de tout ce qui encombre la vie, la complique et fait obstacle.   

Le lâcher-prise est avant tout une philosophie, une façon de vivre. C’est la quête d’une aptitude au bonheur, à un culte de la simplicité et de la bonne humeur. L’être est axé sur l’essentiel. Commencer à introduire en soi l’immobilité dans ses gestes, ses désirs, ses sentiments, sa pensée tout en restant dans un éveil vigilant et croissant, c’est stopper toutes les manifestations du moi fabriqué et du monde extérieur.       

Le lâcher-prise consiste aussi à abandonner nos préjugés préfabriqués, notre éducation, la philosophie de notre société malade et anarchique pour nous tourner vers le grand, le noble, le vrai, le bon, le bien.

Vous pensez peut-être que les pratiques évoquées plus haut sont simplistes, anodines?

Et si vous essayiez de les mettre en pratique?

Ce que je voudrais essayer de vous faire comprendre c’est qu’il faut cultiver un certain état intérieur pour que le lâcher prise puisse apparaître. Et c’est valable pour toutes les vertus comme la Paix, la Confiance etc.

De cette manière, il y a des états de base à cultiver pour offrir une bonne terre aux vertus (rappelez vous l’image du lac).

C’est vraiment cela LE secret ultime: apprendre à cultiver le grand calme à l’intérieur de soi en maîtrisant votre sphère de pensée, de sentiment et de volonté.

Apprendre à poser au fond du lac la vase de nos états d’âme, de nos pensées, de nos sentiments, de notre volonté. Et quand toutes les conditions sont réunies, alors la fleur de lotus peut éclore.

Cette fleur c’est vous, c’est votre âme, votre être véritable.

Une fois que vous avez développé cet état d’être, la technique du lâcher-prise consiste à prendre du recul par rapport au film de sa propre vie, en quelque sorte à s’en extraire afin de parvenir à une vision plus claire pour recevoir une force nouvelle qui nous permettra de rectifier le tir.   

Au final cela se fait naturellement. Mais si vous n’entrez pas dans la pratique il ne se passera rien.Tout coule sur vous, rien de peut plus vous toucher. Vous regardez les choses et les situations d’une façon neutre, comme elles sont en réalité.

Vous arrêtez de perdre votre énergie pour rien.

Le tourbillon de la vie arrête de vous emporter.

Vous pouvez vous poser, souffler et vous maîtriser.

Vous vous rendez compte qu’il y a une sagesse en toute chose.

Que la vie est parfaite.

Que la vie est belle.

Regardez le Mandala du Lâcher Prise, quelle merveille! En vous concentrant sur lui il vous montrera le chemin et ensuite vous entrerez dans le travail pour l'activer en vous.

Mandala du Lâcher Prise


Il éclairera tous vos centres subtils.

Il vous libérera.

Vous pouvez vous accompagner en parallèle du Mandala du Calme, qui est un état de base à cultiver.

En portant votre attention aimante sur le Mandala du Lâcher Prise, prononcez et vivifiez à l’intérieur de vous cette parole de sagesse.     

Paroles de Sagesse


                   
Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à commenter, à partager et à vous abonner à notre newsletter pour être informé(e) des prochaines parutions.


Inscrivez-vous à notre newsletter!


Sources:

  • “Comment lâcher prise - une histoire bouddhiste” tirée d’une vidéo présentée sur le site de Sébastien Lecler.
  • "Les secrets du lâcher prise" aux Éditions Essenia
  • Paroles de sagesse issue du livre “la Guérison de l’Âme” aux Éditions Essenia

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Félicitation, un bon de réduction d'une valeur de 1€ vient de vous être accordé.
Code :