Accueil

Recherche dans le blog

Le mystère des figures géométriques

Pendant longtemps on a considéré les figures géométriques comme de simples figures sans vie (comme on peut d'ailleurs les étudier en mathématiques...). Le souci c'est que cela a contribué à la dégradation de leur signification d'origine, de leur profondeur et de leur véritable symbolique. Pourtant, il faut savoir que ces formes élémentaires sont bien plus que de simples constructions mathématiques : elles sont les fondements même de l'univers et des principes qui le gouvernent.

Pour Omraam Mikhaël Aïvanov, comme pour d'autres, les figures géométriques ne sont pas simplement des entités abstraites décrites par des théorèmes mathématiques. Elles représentent des symboles vivants, des clés pour comprendre les mystères de l'univers et de la conscience humaine. Dans sa vision, chaque ligne, chaque angle, chaque forme géométrique porte en elle une signification profonde, une résonance avec les lois cosmiques qui régissent l'existence. Pour Aivanov, explorer les figures géométriques revient à plonger dans les secrets de l'harmonie universelle, à découvrir les vérités cachées derrière les apparences matérielles. Dans cette perspective, les triangles, les cercles, les carrés et autres formes revêtent une importance spirituelle, offrant des enseignements précieux pour ceux qui sont prêts à les comprendre.

Dans cet article je vous invite à oublier tous les concepts appris à l'école sur les figures géométriques pour redécouvrir leur véritable essence, riche en significations spirituelles, symboliques et philosophiques.

Comme le disait Omraam Mikhaël Aïvanov, "il est important de se pencher sur les symboles, car le symbole est le langage de la Nature elle-même. Mais pour la majorité des gens, ce langage est encore indéchiffrable".

Qu'est-ce qu'une figure géométrique ? Définition

Si on devait résumer ce qu'est une figure géométrique, d'un point de vue purement basique (sans la sagesse), je dirais qu'une figure géométrique est une représentation visuelle d'une forme dans l'espace mathématique. Ces formes peuvent être aussi simples que des lignes droites ou des cercles, ou bien plus complexes comme des polygones, des polyèdres ou des courbes. Les figures géométriques servent de base à de nombreux concepts mathématiques, tels que la mesure, la géométrie analytique, la trigonométrie et la géométrie euclidienne. Elles sont utilisées pour décrire et analyser des objets dans l'espace, ainsi que pour résoudre des problèmes mathématiques et appliquer des principes géométriques à divers domaines de la science et de l'ingénierie. Bref, on peu ce qu'on étudie à l'école (si vous vous en souvenez!).

En ésotérisme, la définition est bien différente puisqu'une figure géométrique n'est pas seulement une forme abstraite ou mathématique, mais elle est plutôt perçue comme un symbole chargé de significations spirituelles et mystiques. On va interpréter ces figures au-delà de leur apparence physique afin de révéler des vérités cachées sur la nature de l'univers et de l'homme. Par exemple, le cercle peut représenter l'éternité et l'unité, le carré la stabilité et l'ordre, le triangle l'équilibre et la trinité. Vous voyez l'idée.

D'un point de vue ésotérique, chaque forme géométrique devient un portail, une porte, vers une compréhension plus profonde des principes cosmiques et spirituels. C'est pour cette raison qu'elles sont souvent utilisées dans la méditation, la visualisation et d'autres pratiques spirituelles afin de favoriser la connexion avec des réalités supérieures et pour stimuler la croissance personnelle et spirituelle. De ce fait, une figure géométrique en ésotérisme dépasse son aspect mathématique pour devenir un outil puissant d'exploration intérieure et de transformation spirituelle.

Quelles sont les formes géométriques simples et leur symbolisme ?

Symbolisme du point

Le point n'est pas une figure géométrique mais vous verrez juste après pourquoi il est important de l'aborder.

C'est vrai qu'un point peut sembler être une petite chose sans prétention, la première marque sur une feuille de papier vierge. Dans ce cas, le point est un début. Mais voyez-vous ce qui vient de se passer là-bas ? Le point, élément essentiel de la structure de la phrase, la fermait, en faisant un symbole de fin.

Par conséquent, le point est à la fois une origine et une conclusion, englobant toutes les possibilités de l’Univers en son sein, une graine pleine de potentiel et un symbole de l’Être Suprême.

Le point est le point de création, par exemple l'endroit où se croisent les bras de la croix. Le point est également appelé bindhu, ce qui signifie « goutte ». Le bindhu est un symbole de l'Absolu, marqué sur le front à l'endroit du troisième œil, à l'endroit que l'on croit être le siège de l'âme. La présence de points dans un symbole peut signifier la présence d’autre chose. Un point au centre de l'étoile de David marque la quintessence, ou Cinquième Élément. Il rappelle également la notion d’espace. Les points décorés qui entourent les portes des temples orientaux ne sont pas de simples dispositifs ornementaux mais ont une signification particulière pour les fidèles. Les points apparaissent fréquemment de cette manière, agissant comme une sorte de raccourci pour les principes d’une foi. Dans le symbole jaïn, par exemple, les points représentent les trois joyaux du jaïnisme. Les points dans chaque moitié du symbole yin-yang unifient les deux moitiés : un point est « yin », l'autre « yang ». Ensemble, ils démontrent l’interdépendance des forces opposées.

symbolisme du point

"Les initiés ont toujours enseigné l'importance d'un centre auquel l'homme doit toujours se lier, car ils savent que s'il n'existe pas un point central autour duquel tournent les particules, les atomes et les mondes, tout se disloque : c'est le chaos". O.M. AIvanhov dans "le langage des figures géométriques"

Symbolisme du cercle

Le prochain symbole magique logique est le cercle. En fait une expansion du point, le cercle représente l’esprit et le cosmos. De plus, le cercle lui-même est construit à partir de « quelque chose » (la ligne ininterrompue) et de « rien » (l’espace à l’intérieur et à l’extérieur de cette ligne). Le cercle unifie donc l’esprit et la matière. La structure elle-même est d'une grande solidité : pensez à la forme cylindrique d'un phare, construit de cette façon pour résister aux attaques les plus féroces d'une mer déchaînée. La force physique et spirituelle de ce symbole est là car le cercle parfait n’a ni début ni fin ; c'est inattaquable. Ce pouvoir est la raison pour laquelle le cercle est utilisé dans des pratiques magiques telles que le lancement de sorts. Le cercle magique crée une forteresse de protection psychique, un refuge physique et spirituel où les entités indésirables ou non invitées ne peuvent pas entrer.

Hermès Trismégiste dit du cercle : Dieu est un cercle dont le centre est partout et la circonférence n'est nulle part. Où l’homme ancien aurait-il vu les cercles les plus importants ? Évidemment, au Soleil et à la Lune. Comme le Soleil, le cercle est masculin, mais quand c'est la Lune, il est féminin. Parce que le passage du temps est marqué par le voyage du Soleil, de la Lune et des étoiles en orbite autour de notre Terre, le cercle est un symbole du passage du temps. Sous cette forme, il apparaît généralement comme la roue. Parce que le cercle n’a ni divisions ni côtés, il est aussi un symbole d’égalité. La table ronde du roi Arthur était le meuble idéal pour la camaraderie des chevaliers qui étaient chacun aussi importants les uns que les autres. De même, le Dalaï Lama a un Conseil « circulaire ».

Le cercle, un symbole omniprésent dans toutes les cultures et à travers toutes les époques, incarne le soleil, source de vie sur Terre. Il évoque l'unité, la complétude, l'illumination, le cycle de la vie et de la renaissance, la roue de la vie, la pierre philosophale, ainsi que, dans de nombreuses traditions religieuses, l'œil omniscient.

Représentant une signification universelle, le cercle pourrait bien être la première forme tracée par l'humanité, sous l'influence du soleil. Sans commencement ni fin, il symbolise l'éternité, la perfection, la divinité, l'infini, la complétion et l'ordre cosmique suprême. Il reflète les cycles du monde naturel, incarnant l'unité et illustrant l'exemple de la Table ronde du roi Arthur.

Souvent dépeint sous la forme d'un dragon ou d'un serpent se mordant la queue (l'Ouroboros), le cercle représente l'éternité et le cycle infini du changement. La croix cerclée, présente dans de nombreuses œuvres religieuses, est considérée comme un exemple de quadrature du cercle.

Sous l'apparence de la roue, le cercle symbolise le mouvement. La Roue du Dharma, symbole bouddhique, représente les enseignements du Bouddha, toujours en expansion. La roue tibétaine de prière contient une prière infinie dans son cylindre. Associée à la chance en raison de son mouvement, la Roue de la Fortune incarne cet aspect du cercle.

Selon Carl Jung, le cercle représente les processus naturels, le cosmos et les cycles de l'univers, tandis que le carré symbolise l'univers tel que l'homme le conçoit et le projette.

Symbolisme du carré

Considéré comme la première forme inventée par l’Homme, le carré représente l’Univers créé par opposition aux dimensions spirituelles représentées par le cercle. Le carré représente la Terre et les quatre éléments. Platon a décrit le carré, comme le cercle, comme étant « absolument beau en soi ». Comme la croix, le carré est associé au chiffre 4. Un carré a quatre coins ; parler des « quatre coins de la Terre » est en quelque sorte une anomalie puisque la Terre est ronde, sans coins. Tout le symbolisme du chiffre 4 est englobé dans le carré, et il est intéressant de noter que, tout comme le carré représente l'Univers créé, dans la foi hébraïque, le Saint Nom du Créateur est composé de quatre lettres.

Le carré donne à l’homme un point de référence statique et sûr, ainsi qu’une forme stable et immobile, par opposition au mouvement continu du cercle. Les temples et les édifices sacrés sont souvent construits sous la forme d’un carré, solidement conçu pour s’aligner sur les quatre points cardinaux. La Kaaba de La Mecque en est un bel exemple, tout comme la base du Stupa bouddhiste. Les autels aussi sont carrés. Les formes carrées définissent des limites et créent des limites ; parler de quelqu’un comme étant « carré » signifie qu’il est fixe et immuable.

Selon Pythagore, le carré était synonyme de perfection, incarnant la robustesse et la stabilité, en opposition au cercle, qui symbolisait le Ciel. Divisible en deux parties égales, le carré peut ensuite être subdivisé en multiples de deux. Lorsqu'une croix y est inscrite, il se fragmente en huit triangles, évoquant ainsi les huit points cardinaux et les quatre coins du monde.

Dans l'ancienne Égypte, le hiéroglyphe en forme de carré représentait l'accomplissement. Dans le Bouddhisme, le carré ou le cube forme la base du stûpa, symbolisant le plan terrestre des existences. Il constitue également la base du temple hindou et de toute autre structure sacrée. Le carré est considéré comme l'archétype et le modèle de l'ordre universel, ainsi que la référence en termes de proportions. L'emploi de l'expression "carré" est une promesse talismanique de stabilité et de permanence.

Symbolisme du triangle

La symbolique du triangle, en tant que forme, est basée sur le chiffre 3. De ce fait elle représente des éléments comme la Sainte Trinité ou bien la triple Déesse, toutes deux basées sur le chiffre 3. D'ailleurs, dans de nombreuses traditions religieuses et ésotériques, le triangle évoque la Trinité ou la triple divinité, symbolisant souvent le père, le fils et le Saint-Esprit dans le christianisme, ou les trois aspects de la divinité dans d'autres systèmes de croyances. Il représente également l'équilibre entre le divin, l'humain et le spirituel.

On peut aussi interpréter le triangle comme le représentant des trois composantes de l'être humain, à savoir le corps, l'esprit et l'âme. Cela reflète l'idée d'harmoniser ces trois aspects pour atteindre un état d'intégrité et de complétude.

Dans son livre "le langage des figures géométriques", Omraam Mikhael Aïvanhov indique que le triangle c'est le principe masculin et le principe féminin qui s'unissent pour donner naissance à un troisième principe. Chose intéressante, il note que seul le triangle équilatéral nous donne l'idée d'une harmonie parfaite parce qu'il exprime l'accord entre les trois principes: aucun de s'est développé aux dépens des autres. C'est le symbole de l'homme harmonieusement développé et c'est aussi le symbole de la Divinité.

En tant que forme géométrique, le triangle est souvent associé à la stabilité et à la puissance. Sa structure triangulaire lui confère une solidité qui en fait un symbole de force et de résistance.

Parfois le triangle peut aussi représenter le processus d'évolution et de croissance spirituelle de l'être humain. Les trois côtés du triangle symbolisent le cheminement de l'initié à travers les étapes de purification, d'illumination et d'union avec le divin.

En alchimie et dans d'autres traditions ésotériques, le triangle est parfois utilisé pour représenter les quatre éléments : la terre, l'air, le feu et l'eau. Il incarne ainsi l'harmonie et l'équilibre entre ces forces cosmiques.

les 4 éléments

Les triangles apparaissent dans de nombreux signes et symboles différents.

Dans l’Antiquité, le triangle était considéré comme synonyme de lumière, et les significations du triangle varient selon la direction vers laquelle il se trouve. Lorsqu'il repose fermement sur son socle, il s'agit alors d'un symbole masculin et viril, représentant le feu. Dans l’autre sens, il devient l’élément eau, en forme de calice, emblématique des pouvoirs féminins. Ainsi équilibré sur sa pointe, le triangle représente également le yoni (organe génital féminin), renforçant ainsi l'aspect Déesse.

Le triangle équilatéral est une forme harmonieuse, utilisée pour indiquer les puissances supérieures, fournissant un cadre, par exemple, à l'œil qui voit tout de Dieu. Symbole de force, le triangle renforce les coins du carré, tant physiquement que métaphysiquement. La forme solide du triangle fait également son apparition dans les positions yogiques, par exemple dans le Trikona Asana ou Triangle Posture.

Le triangle est mystique et divin parce qu’il est porteur de trinité, de résurrection et de lumière. En effet, en référence au principe solaire, il se retrouve dans la pyramide. Suivant son orientation, il a un caractère masculin (feu, ciel) ou féminin (eau, enfer). Son sommet est un lieu de spiritualité.

Vous connaissez tous l'hexagramme, cette étoile à 6 branches que l'on appelle aussi le Sceau de Salomon.

Cette figure est formée de deux triangles entrecroisés : le triangle la pointe en bas représente le principe masculin, et le triangle la pointe en haut le principe féminin. Pourquoi ? Parce que le principe féminin, la matière, est toujours tournée vers le ciel, vers l’esprit ; elle attend que l'esprit vienne la fertiliser, l'animer.

Le principe masculin, l'esprit, est quant-à lui tourné vers le bas : il descend vers la matière pour lui apporter tout ce qu'il possède.

Le Sceau de Salomon est le symbole de tous les êtres qui sont arrivés à développer et à équilibrer en eux les deux principes masculin et féminin, émissif et réceptif.

Le mot de conclusion

J'espère que cet article vous aura permis d'appréhender les figures géométriques au-delà de leurs simples constructions mathématiques! Ces figures revêtent une profonde signification spirituelle dans de nombreuses traditions ésotériques. Elles permettent d'avoir des clés pour comprendre les mystères de l'univers et de la conscience humaine.

Que ce soit le cercle représentant l'éternité et l'unité, le carré symbolisant la stabilité et l'ordre, ou le triangle évoquant la trinité et l'équilibre divin, chaque forme géométrique offre une porte d'entrée vers une compréhension plus profonde de notre existence et de notre relation avec le cosmos.

En méditant sur les symboles, en les faisant vivre à l’intérieur de vous et en explorant leurs significations cachées, vous pouvez trouver inspiration, guidance et éveil à des niveaux plus élevés de conscience. J'ai l'habitude de dire que les symboles peuvent être de merveilleux outils et compagnons de route car ils nous montrent comment nous devons être véritablement. Ce sont des outils précieux pour votre croissance spirituelle et votre quête de vérité dans ce monde complexe et merveilleux qui est le nôtre.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à commenter, à partager et à vous abonner à notre newsletter pour être informé(e) des prochaines parutions.

Inscrivez-vous à notre newsletter!

Sources

Les symboles mystiques aux Éditions Véga
Le langage des symboles géométriques aux Éditions Prosveta

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire