Accueil

Recherche dans le blog

Féminin sacré : clés pour accéder à votre puissance intérieure

- Catégories : Santé et bien-être

Le féminin sacré émerge comme une quête profonde au sein des spiritualités contemporaines, mettant en lumière l'essence féminine à travers un prisme riche de rituels et de pratiques. Au cœur de cette exploration se trouve la confiance en soi, nourrie par l'intuition et la connexion au cycle menstruel, considéré comme un grand livre de sagesse féminine. Les femmes embrassent des pratiques telles que le Yin yoga pour cultiver l'énergie féminine et trouver la paix dans la solitude. Les mots deviennent des outils de pouvoir, utilisés dans des recettes sacrées et des bénédictions de l'utérus. La charge mentale inhérente à la vie quotidienne est confrontée dans une quête de sens, guidée par des pierres de lune et des rituels anciens des sorcières. Ainsi, le féminin sacré s'épanouit dans un équilibre délicat d'énergie, de sagesse et de connexion spirituelle, offrant un refuge pour la croissance personnelle et collective.

Et pourtant, il est temps de dépoussiérer la notion de féminin sacré qui est très souvent galvaudée. Souvent associée à l'énergie féminine, à l'intuition, au développement personnel, au cycle menstruel ou bien encore à la confiance en soi, vous verrez, en parcourant cet article, que la notion de féminin sacré appartient à une sagesse ancestrale oubliée depuis longtemps.

Nous avons tous, hommes et femmes, un aspect féminin. Donc, si vous êtes un homme, cet article est aussi fait pour vous !

C'est quoi l'énergie féminine ?

L'expression "énergie féminine" est souvent utilisée dans les contextes spirituels, psychologiques et ésotériques pour décrire un ensemble de qualités ou de caractéristiques qui sont traditionnellement associées aux femmes. Cependant, il est important de noter que ces associations sont souvent basées sur des stéréotypes de genre et ne s'appliquent pas nécessairement à toutes les femmes, ni à tous les hommes, et peuvent varier selon les cultures.

L'énergie féminine est souvent perçue comme douce, intuitive, créative, empathique, nourricière, réceptive, émotionnelle et reliée à la nature. Elle est souvent opposée à ce qu'on appelle l'énergie masculine, qui est généralement associée à des traits tels que la force, la rationalité, l'activité et la protection.

Dans de nombreux systèmes de croyances et de pratiques spirituelles, on valorise l'équilibre entre ces deux types d'énergies, considérant que chaque individu, quel que soit son genre, possède à la fois des aspects d'énergie féminine et masculine en lui et peut bénéficier de les harmoniser. Cela peut être réalisé par des pratiques de méditation, de développement personnel ou d'autres techniques visant à intégrer et à équilibrer ces différentes énergies.

C'est quoi le féminin divin ou féminin sacré ? Définition

La notion de féminin sacré, tel qu’on le présente habituellement dans la spiritualité, si elle se revendique souvent de religions anciennes puise ses sources dans certaines mouvances néo-païennes américaines très récentes comme la Wicca.

Le féminin sacré est présenté comme un travail « de reconnexion du corps et de l’esprit ». Il est souvent « enseigné » lors de stages et de pratiques à destination des femmes durant lesquels une grande place est accordée au rituel et à l’ésotérisme.

En réalité, le féminin sacré existe depuis la nuit des temps.

Au cours des âges, la Mère du monde a pris plusieurs formes et apparences en se manifestant à travers ses filles, et parmi toutes, c’est la grande Mère Isis qui se trouve être la plus parfaite.

Isis a incarné le féminin sacré pleinement accompli et l’Égypte pharaonique a été l’une des civilisations les plus puissantes de l’histoire connue. Cette civilisation n’a pas eu peur d’avoir des femmes comme pharaons et grandes prêtresses.

En Égypte, la femme n’était pas dépendante de l’homme, elle avait son propre rayon, sa propre source d’inspiration, sa propre mission et elle se tenait dans la coopération avec le rayon de l’homme. Ainsi, les deux rayons étaient complémentaires et c’est cette union harmonieuse, ce respect, cette intelligence qui a consacré la beauté de l’Égypte.

Les filles d’Isis ont joué un rôle fondamental dans la construction de la civilisation égyptienne. Ce rôle, elles peuvent et doivent le retrouver aujourd’hui. Isis était magicienne et mère. Elle connaissait les profonds secrets de la maternité. Elle est devenue Mère de tous les hommes, la grande Mère Isis, Mère de tous les initiés.

Isis, Déesse du féminin sacrée

La Mère est le principe divin créateur complémentaire du Père, l’Intelligence cachée derrière toutes les manifestations de la vie comme les pierres, les arbres ou les animaux.

Isis est le féminin sacré incarné, la Mère du Monde qui s’est faire chair. C’est l’idée éternelle de la mère de famille qui place son enfant au-dessus de sa propre vie.

Aucun homme ne peut aller vers le Père sans passer par Isis, la Mère.

Après avoir été assassiné par son frère Seth, le roi égyptien Osiris fut ressuscité par son épouse Isis, qui avait refusé la fatalité et le néant. Cette légende est la référence majeure de l’initiation aux Mystères divins d’Isis et d’Osiris.

Isis est la Femme-Dieu qui, au temps de l’Égypte glorieuse, a incarné le principe féminin à la perfection. Elle est ainsi devenue le symbole vivant de la Femme dans toutes les femmes, la Mère du Monde.

Isis a brillé sur la terre par sa lumière.

Elle seule est restée fidèle à Osiris et, à travers lui, au Père éternel. Elle a porté la Lumière dans le monde jusqu’à la donner aux hommes sous la forme d’Horus, le Fils de la Lumière. Tous les fils du Soleil, les grands Maîtres de l’humanité, sont venus grâce à la présence de filles d’Isis.

Il y a dans cet enseignement historique une science divine, des secrets de l’enfantement de la Lumière.

Qu’est-ce que la féminité ?

La féminité est plus grande que le corps, elle est un être à part entière, un être beaucoup plus grand qu’une femme. Et chaque femme représente toutes les femmes, toute la féminité du monde.

Si l’on regarde la féminité dans une femme, c’est-à-dire le côté de Dieu la Mère (la divinité), on peut voir quelque chose qui nous conduit vers la sagesse. Si l’on regarde un arbre, une pierre, un animal, une montagne, une rivière, quelque chose qui nous parle, on s’approchera de la femme et on pourra avoir des réponses à toutes les questions existentielles.

Ces réponses sont cachées à l’intérieur d’Isis, la femme qui s’assoit sur le sol et qui porte sur sa tête le trône du ciel, c’est-à-dire les enfants à mettre au monde, non pas dans le plan physique mais dans les mondes subtils.

Un enfant est un mystère, le mystère d’un être qui porte un autre être comme la terre nous porte dans son ventre. Nous sommes dans un liquide amniotique, entourés par des forces de la terre qui nous nourrissent, tout comme les forces de la mère nourrissent l’enfant.

Il se passe une magie dans le corps de la mère qui porte un enfant. Son corps nourrit un autre corps. Et quand ce corps sort d’elle, il s’éveille dans le monde en portant en lui des pensées, des sentiments, une destinée.

Il en est de même pour nous : nous portons en nous des pensées, des sentiments, une volonté que nous mettons au monde.

Cette vision de la femme qui cherche à mettre des enfants au monde, c’est la vision de l’amour qui se donne. Mais pour donner, il faut d’abord recevoir, et la femme est justement dans la grandeur parce qu’elle peut recevoir l’amour.

Recevoir l’amour est la chose la plus difficile au monde. Dans l’amour, il est plus facile de donner que de recevoir, car cela exige d’être vide, c’est-à-dire d’accepter d’être faible, d’avoir moins de force.

La femme cherche à garder l’amour, la douceur, à défendre ces forces, et quand son enfant va dans le monde, elle veut lui donner tout son amour, mais elle ne sait pas comment faire. De la même façon, aujourd’hui nous ne savons pas comment protéger la terre, notre Mère.

Or, de la façon dont on considère la terre, on considère les femmes. Approchons-nous de la terre d’une toute autre façon et la terre nous aimera et prendra soin de nous. Voilà ce que nous dit Isis.

La puissance du féminin sacré dans la spiritualité

Les femmes doivent s’éveiller à cette conscience et retrouver cette sagesse qu’elles ont dans leur corps, ce savoir de former une coupe, d’être vides, de se tourner vers le haut pour recevoir une semence.

Sans arrêt, vous êtes traversé par des semences, vous êtes fécondé et vous vivez suivant la semence qui est en vous. Quand vous regardez un panneau publicitaire, quand vous écoutez de la musique, quand vous discutez avec une autre personne, une semence entre en vous.

Votre pensée est une semence d’un être qui vit en vous et si vous parlez dans cette pensée, vous mettez un enfant au monde. Ceci n’est pas un concept, ce n’est pas quelque chose d’abstrait mais bien quelque chose de réel lorsque l’on s’éveille.

Il faut chercher la semence des semences, la semence divine, afin de mettre au monde les enfants de la Lumière.

Pour retrouver cet ancien savoir, nous devons commencer par apprendre à nous assoir sur le sol et, comme Isis, à porter quelque chose sur notre tête, c’est-à-dire être responsables de nous-mêmes.

Nous devons prendre notre vie en mains et entrer dans la réalité.

Il ne faut pas perdre son temps dans des choses qui n’ont aucun intérêt et qui ne fonctionnent pas, car alors comment connaître la vérité ? La vérité est qui qui fonctionne car c’est la vie. La vie est ce qui est réel. Votre pensée, vos sentiments, votre volonté sont réels et ils sont votre valeur, votre dignité.

Aujourd’hui tout cela est dégradé et conduit vers le bas.

Votre dignité est dans vos pensées, dans vos sentiments, dans votre conscience en éveil. Elle est dans ce savoir, le trône que vous portez sur votre tête. Elle est dans la sagesse et dans les forces que vous pouvez rayonner en toute simplicité, dans l’harmonie et la paix de votre foyer.

Ces mystères concernant le fait de s’assoir sur le sol et de porte un trône étaient enseignés dans les Écoles des Mystères d’Isis. Comme il y a des milliers d’années, celui ou celle qui cherche à éveiller sa conscience doit se concentrer sur eux.

Les femmes connaissent intrinsèquement ces secrets et il faut qu’elles les retrouvent.

C'est quoi la puissance féminine chez les Celtes ?

Plus proche de nous, les Celtes.

Les Celtes étaient très respectueux de la femme. Ils avaient une grande conscience de la féminité et du pouvoir féminin. Les femmes pouvaient devenir druides et accéder aux plus hautes fonctions car on reconnaissait en la femme la force organisatrice de la terre, la force nourricière, la richesse.

La place des femmes dans la société celte était exceptionnellement en avance pour l’époque. Elles pouvaient diriger des tribus, prendre part à la vie politique, être des guerrières et des druides, des bardes et des guérisseuses.

Ces personnes étaient beaucoup plus curieuses et ouvertes que nous ne le sommes car elles n’avaient pas cette vision rétrécie du monde que nous avons développée au fil des siècles.

La Déesse Mère incarnait le pays des Celtes. Elle était la divinité principale, révérée comme mère de toute chose. Sans elle, la vie n’existait pas. Elle est une déité triple, qui représente les trois étapes essentielles de la vie d’une femme : Brigid la pucelle, Modron la mère, et la vieille sage.

Ces trois aspects de la Déesse Mère ne sont pas nécessairement indépendants. Ils représentent le cours global de la vie, du début à la fin, le processus du changement, de la croissance et du développement, celui d’apprendre, de mûrir et de transmettre ce qu’on a appris.

Ils servent donc de guides à tout le monde, peu importe le style de vie.

Elle est souvent illustrée sous les traits de trois femmes identiques, accompagnées d’un nourrisson, de fruits et de pain, symboles de sa fertilité. Les divers aspects de la mère sont interchangeables, selon les différents cultes qui lui sont voués à travers les âges.

La triple spirale du Triskel symbolise la nature triple de la Déesse Mère. Bien que séparées ces trois spirales sont interconnectées.

Les secrets de l’harmonie entre le féminin et le masculin sacré

L’homme ne peut pas venir sur la terre s’il n’a pas le côté féminin : la terre est ouverte, patiente, aimante, douce, prête à tout donner. Elle est vivante du puissant soleil sui vit en son cœur. Elle est la Mère qui prend soin de tout dans le caché, dans l’invisible.

Pour que l’homme et la femme soient dans l’harmonie, celui-ci doit pouvoir emmener le feu à l’intérieur du foyer, à la femme, sinon ce feu (le principe du feu) devient fureur en lui, l’homme devient passif par rapport à sa nature masculine.

Les forces sombres peuvent alors surgir et féconder, amenant partout la guerre et la querelle. C’est la disharmonie qui s’installe : l’aspect métallique, robotique, instinctif, précurseur d’un futur d’inconscience pour tous les hommes.

Si la femme n’est pas dans l’accueil de la puissance que l’homme apporte, si elle veut être elle-même dans la puissance et le contrôle, tout commence à s’effriter car les lois cosmiques sont brisées.

Ce sont des secrets du masculin sacré : à l’extérieur, l’homme doit être dans la puissance créatrice, et à l’intérieur, il doit avoir une conscience ouverte et large, il doit être dans la Lumière et amener cette Lumière sur la terre.

Alors la femme devient vivante de la semence apportée par l’homme, elle s’anime de l’intérieur, elle construit un corps et le met au monde. Ce corps qu’elle enfante c’est le futur.

En voulant être comme l’homme, la femme a perdu la conscience que c’est elle qui peut créer le futur. L’homme est incapable de créer un corps, il est incapable de créer une civilisation, il ne peut qu’apporter les semences. N’est-ce pas ce que fait la terre : prendre les semences et les mettre au monde ?

Même si cette vision du monde est mal vue aujourd’hui, ou peut paraitre désuète, c’est là un secret fondamental que les femmes doivent comprendre : c’est la disharmonie créée quand l’homme et la femme ne sont plus à leur place dans l’ordre cosmique qui fait que tout se détériore et que tout le monde est malheureux. Pas seulement les humains, mais aussi les animaux, les végétaux, les minéraux et les esprits de la nature, qui deviennent de plus en plus furieux de voir que tout est saccagé.

L’homme doit être dans un état d’ouverture à l’intérieur et puissant comme un feu à l’extérieur, dynamique, créateur.

La femme doit être douce, paisible, ouverte, calme à l’extérieur et puissante comme le feu à l’intérieur, dans les mondes invisibles, engendrant des mondes et des mondes.

Alors tout est en ordre, tout est parfait, en accord avec les lois de l’univers.

Comprenez qu’aujourd’hui tout est fait pour qu’on ne sache plus ce qu’est un homme, ce qu’est une femme. C’est un peu l’idée de la théorie du genre. Et si vous regardez bien, ce genre de théorie est de plus en plus répandue dans les médias afin qu'on s'y habitue et que cela devienne quelque chose de normal, dans la norme.

Dans la théorie du genre, le terme « genre » désigne la masculinité ou la féminité construite par l’environnement social et culturel (la langue, l’éducation, les modèles proposés...). Le genre ne dépendrait pas du sexe biologique : il serait subjectif (il dépendrait de la perception que chaque individu a de lui-même).

Ainsi, la théorie du genre sous- estime la réalité biologique de l’être humain. Réductionniste, elle survalorise la construction socio-culturelle de l’identité sexuelle, qu’elle oppose à la nature.
L’être humain n’aurait pas à s’en tenir à sa propre réalité sexuelle. L’identité sexuelle, ne serait pas objective, mais subjective : l’orientation sexuelle – librement choisie – caractériserait l’individu.

Nous sommes bien loin de la sagesse d’Isis. Si la femme est dégradée, c’est le chaos qui s’installe.

La mission des femmes ou le pouvoir du féminin sacré

Peter Deunov a abordé ce sujet précisément dans son livre « Une nouvelle conscience pour les femmes : le secret révélé ».

« Quelle est la mission des femmes ? S'élever d'abord, et ensuite élever l'âme de l'homme. La femme bonne et belle est un Idéal pour l'homme. Elle l'inspire vers ce qui est sublime, elle le force à penser et simultanément, lui amène le calme et la paix en son âme.

Je souhaite pour les femmes qu'elles puissent devenir des mères remplies de l'Amour de Dieu. Qu'elles puissent réaliser leur mission : qu'elles fleurissent, qu'elles puissent porter ce parfum en elles-mêmes et répandre la noblesse de leur Amour partout sur la Terre.

Faisons-en sorte que la femme puisse habiter dans l'Amour et laissons à l'homme porter l'autorité pour la femme. Comme femmes, vous devriez avoir le souhait d'être porteuses des fruits de l'Esprit qui sont : l’amour, la joie, la résistance à la souffrance, la paix, la grâce, la tempérance et la bienveillance. C'est dans ces fruits que réside le réel service envers Dieu.

Y a-t-il un fruit plus doux que l'Amour ? La femme représente l'Esprit, elle peut être aimée seulement si elle porte l'Amour en elle-même.

La femme est le symbole de l'Amour. »

Il ajoute :

« Depuis huit mille ans, l'homme et la femme se sont tellement éloignés de leur nature essentielle et véridique, ils sont si loin d’elle maintenant, que la femme n’est plus une femme, et l'homme plus un homme. Si vous pouviez comparer l'homme ou la femme d’aujourd’hui au prototype originel vous y verriez une ridicule caricature ?

Que doit-on trouver dans la forme féminine ? Toutes les vertus, toutes les idées et émotions sublimes doivent être présentes en elle. La femme est porteuse de tout ce qui est le plus sublime dans le monde, cette tendresse à jamais présente et préservée en elle. »

Comment développer et renouer avec son féminin sacré ?

Se connaitre soi-même est la véritable clé de toute connaissance.

Le premier état de base à cultiver pour vous connecter à votre féminin sacré est le calme, la paix.

Pour trouver la paix en soi-même, il faut parvenir à harmoniser toutes ses activités avec les lois de l’intelligence cosmique. L’intelligence cosmique est une avec la conscience de la Mère du monde.

Lorsque vous vous préparez à méditer, à entrer en communion avec la Mère du monde, retirez-vous du bruit, de l’agitation et de l’irritation du monde.

Offrez à votre corps un instant de calme, de détente. Laissez vos pensées et l’agitation intérieure se poser dans le calme.

Entrez dans une ambiance de silence, d’harmonie, de bien-être et de paix.

Laissez venir à vous des pensées élevées, des sentiments nobles, des idéaux majestueux et rayonnez-les en vous et autour de vous.

Posez-vous sur la Mère la nature. Percevez comment elle vit en vous et en tous les êtres comme le fondement sacré de toute vie, de tout ce qui repose sur elle.

Vous aussi, posez-vous sur elle et efforcez-vous de la refléter dans la pureté.

Devenez le miroir dans lequel la conscience féminine se regarde et contemplez sa beauté, sa perfection, sa divinité. Ce miroir doit être totalement lisse, sans aucune vague, sans aucun préjugé.

Développez une nouvelle façon de regarder les choses.

Je suis consciente que c’est presque impossible aujourd’hui car le monde a tout enfermé dans des concepts et que tout est mis en place pour vous couper de vous-même. Si vous êtes coupée de vous-même, comment comptez-vous vous connecter avec votre féminin sacré ?

Je pense qu’il faut commencer par se poser les bonnes questions avant d’entamer un travail de reconnexion. Sinon le risque est d’entretenir des illusions.

Pour retrouver la connexion avec vous-même, rien de vaut une connexion avec la nature vivante.

Comment trouver et se connecter à son féminin sacré avec les symboles de géométrie sacrée

Vous pouvez également utiliser des outils, comme les symboles de géométrie sacrée. Ils vous permettront de retrouver le centre de toute chose.

Vous pouvez les porter sur vous ou bien les laisser rayonner dans votre espace, ils agiront naturellement. Mais ce sont des outils d’éveil à la spiritualité et de travail sur soi tellement merveilleux que ce serait dommage de ne pas les utiliser pour cela.

Commencez par fixer une toile imprimée ou un disque harmonisant par exemple, et laissez le symbole parler à votre âme, à votre cœur. N’y mettez aucune intention. Établissez un contact avec l’énergie du symbole que vous aurez choisi.

De la Mère, du principe féminin, émane la douceur, l’humilité, la profondeur, la force sereine, le calme, la stabilité, la bonté. Vous pouvez donc travailler sur ces vertus ou bien sur le symbole de la Déesse Mère ou Triple déesse de la lune.

Soyez à l’écoute de votre ressenti.

Réveiller son féminin sacré en renouant le dialogue avec la terre

Aujourd’hui les humains ne vivent plus avec la nature, mais de plus en plus avec la technologie. Celle-ci occupe de plus en plus de place dans leur existence et émerveille les individus, les capture.

Les hommes et les femmes ont oublié la magie d’une fleur, d’un arbre, l’influence que la nature peut exercer sur eux.

La nature est en train de s’éteindre. Cela ne provient pas d’elle-même, mais du fait que l’humanité ne lui apporte plus la vie, l’intelligence, la sagesse, l’enthousiasme.

Tissez un lien conscient, une relation aimante, sage, vivante et magique avec la terre qui vous porte.

La terre souffre de l’ignorance des hommes et des femmes vis-à-vis d’elle. La terre souffre de l’indifférence, du non-respect, de l’inattention vis-à-vis des arbres, des fleurs, des récoltes, de la végétation, des animaux, des paysages, des lieux, des roches.

La terre veut sentir les regards, le lien et l’attention.

La terre aime les hommes et les femmes et aspire à les élever, les soutenir dans leur ascension spirituelle. Mais pour cela, l’homme et la femme doivent recréer le lien, retrouver le chemin pour s’unir avec elle, entretenir le dialogue des respect et d’amour.

Ne soyez pas indifférent lorsque vous passez près d’un arbre ou d’une source, ou même lorsque vous rencontrez un animal.

Allez vous allonger régulièrement sur la terre. Entrez en contact avec elle.

Le mot de conclusion

Renouer avec son féminin sacré et son essence féminine c’est redécouvrir la science de l’harmonie de l’homme avec la terre et le cosmos.

C’est cette science que veut nous donner Isis, cette science des femmes, de ces sages-femmes du Moyen Age qui étaient capables de guérir les êtres par le secret des plantes, des couleurs, des animaux, des incantations, c’est-à-dire la vraie santé, la vraie médecine, la médecine d’unir l’homme au Divin, à la Grande Mère.

Nous devons développer cette science de l’harmonie : l’harmonie dans nos maisons, dans nos actes, dans nos paroles, dans nos pensées, dans les couleurs qui émanent de nous, dans la connaissance des plantes, des pierres, des étoiles, de la musique.

Isis s’est unie avec la Mère comme aucune autre femme ne l’avait fait. Elle a réellement été la Mère du monde dans une femme incarnée. Par cela, elle est la femme la plus divine qui ait vécu sur la terre.

Aujourd’hui, les femmes ne peuvent plus recevoir cette sagesse car elles sont prises dans une bulle, accaparées par leurs préoccupations. Elles n’ont aucune conscience de la terre sous leurs pieds, elles ont oublié qu’elles sont des filles de la terre.

La terre leur parle d’une mère aimante à l’intérieur d’elles, elle leur parle des secrets de la femme qui doit porter tous les êtres.

Peter Deunov disait : « D'après moi, la femme est celle qui sauvera le monde ; la femme est celle qui possède la clé de la vie entre ses mains ; la femme est celle à travers qui la grande et puissante impulsion de l'Amour peut se manifester et nous donner la vie.
La Femme est le symbole de l'Amour.”

Une mère fait naître un monde avec une destinée, une écriture. Nous avons tous, hommes et femmes, un aspect féminin, car nous captons des semences, des forces régénératrices. Nous les élaborons à l’intérieur de nous et ensuite, nous les mettons au monde à travers des paroles, des regards, des actes.

Nous avons donc chacun/e une grande responsabilité.

On arrive à la fin de cet article. J’espère qu'il vous a plu.

N’hésitez pas à commenter, à partager et à vous abonner à notre newsletter pour être informé(e) des prochaines parutions et en savoir plus sur les symboles !

Inscrivez-vous à notre newsletter!

Sources :

« Isis, la féminité sacrée » aux Éditions Essenia
« Une nouvelle conscience pour les femmes : le secret révélé » aux Éditions Le Paradis sur terre

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire