Black Friday: analyse chromatique et symbolique

- Catégories : Billets d'humeur

Vous n’en avez pas marre vous de recevoir des offres pour le Black Friday??

Je vais vous dire: moi, ça m’énerve!

Je trouve ça super con.


Maintenant je vais vous donner mon analyse chromatique et symbolique de cette habitude qui nous vient des Etats-Unis et vous donner 3 raisons pour lesquelles vous ne trouverez JAMAIS de Black Friday sur notre boutique en ligne.

Analyse symbolique
 du Black Friday


Bon, déjà, un petit retour en arrière historique…


Black Friday signifie littéralement « Vendredi noir » et ce nom peut s'avérer plutôt curieux pour désigner un jour où les promotions affluent aussi bien dans les magasins que sur Internet.


L’expression ne date pas d’aujourd’hui puisque la première fois qu'elle aurait été utilisée daterait de septembre 1869, pour désigner un krach financier aux États-Unis dû aux manipulations de deux hommes d'affaires pour faire monter de manière agressive le prix de l'or.


Elle est revenue en force au milieu des années 1960, pour désigner, cette fois-ci, les embouteillages aussi bien sur les routes que dans les magasins se déroulant le lendemain de la fête de Thanksgiving, qui tombe toujours un vendredi.


En France, on célèbre cette date depuis 2013.


Donc en gros on utilise des événements plutôt négatifs ou sombres pour célébrer et glorifier la consommation. Super...


Autant on pourrait en profiter pour changer l’écriture, vous savez un peu comme certaines personnes viennent déposer des gerbes de fleurs à l’endroit où a eu lieu un accident, comme pour en conjurer le sort.
Et bien non, on continue à appeler ça “vendredi noir”. Je trouve ça franchement désespérant.


Et si on sortait un “white Monday”, un “lundi blanc”? Ca serait quand même plus original, non??!!!

Analyse chromatique: noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir



La couleur noire est assurément la plus complexe du spectre de couleurs. Le peintre Auguste Renoir disait d'elle que : "C'est la reine des couleurs car elle les contient toutes".


La couleur noire a acquis au fil du temps une très mauvaise réputation. Elle est souvent associée à la mort, aux ténèbres et aux forces du mal, en opposition à la lumière céleste pure et virginale. Or, depuis toujours, l'ombre et la lumière, le bien et le mal, la création et la destruction, sont intrinsèques à la Nature.

La symbolique du noir à travers le monde:


Ce qui est vraiment intéressant de savoir c’est que selon les pays et les traditions, le noir a des significations radicalement différentes.


En Occident c'est une couleur à tendance négative. Elle est portée par les vieilles femmes pieuses dans le bassin méditerranéen (Italie, Espagne, Portugal...).


En Chine on habille les jeunes garçons en noir.


En Thaïlande, c’est la couleur de la malchance alors qu'en Inde, le noir est reconnu pour rétablir l’équilibre et la santé. Il représente la pureté originelle : dans l'Hindouisme l’immortalité est symbolisée par le dieu noir Krishna, tandis que le pauvre mortel est symbolisé par Arjuna le blanc.


Le noir est un symbole de lumière divine chez les Derviches Tourneurs (la tennure de service est noire, la tennure de danse est généralement, et selon la saison, de couleur blanche ou noisette) alors que pour les Soufis, il représente l'aboutissement du parcours initiatique, la béatitude et l’extase suprême (soit tout le contraire des ténèbres).

Source: danse-soufie.com


Pour les aborigènes d’Australie, le noir est la couleur de la terre et de la fête, elle est associée à la fertilité et à la joie. Chez les indiens Navajo, la couleur noire a une double signification; elle est menaçante par son évocation des ténèbres mais elle protège celui qui la porte en lui conférant l’invisibilité.


Ce qui n'est pas sans rappeler l'utilisation des pierres de couleur noire utilisées en Lithothérapie pour se protéger (l'obsidienne, la shungite, la tourmaline..). Et que dire de la Kaaba de la Mecque, cette pierre noire mystérieuse dont le culte d'origine païenne est antécédent à la religion islamique et représente l'Anima Mundi. Beaucoup de pierres noires que l'on appelle des bétyles (de grosses météorites noires tombées du ciel) ont été considérées comme des pierres de cultes sacrés par plusieurs peuples à travers le monde. Elles représentaient à leurs yeux la présence d'un dieu ou d'une divinité incarnés sur terre.

Dans le chamanisme, le noir n'est pas perçu comme une couleur mais comme un état correspondant à la nudité rituelle. Il symbolise également le renoncement, l'abandon et le dépouillement de tous pouvoirs, biens matériels, idéaux et affectivité.... Un message que le noir adresse aussi au psychisme en nous demandant de dépasser nos angoisses et nos peurs alimentées par le mental inférieur qui nous rattache à la matière et empêche notre conscience de se déployer.


Le noir et la mort symbolique ont longtemps fait partie des rites initiatiques des aspirants spirituels à travers l'épreuve de l'enfermement dans un espace privé de lumière (caveau, grotte, tipi.. ) pour y affronter les démons intérieurs, créations de notre inconscient. Cette épreuve pratiquée dès l'Antiquité puis en Égypte, continue d'être perpétrée dans les loges maçonniques de manière plus modérée. Chez plusieurs peuplades, elle existe aussi en tant que rite de passage de l'enfance à l'âge adulte. Cette phase de réclusion et d'épreuve est souvent difficile à vivre. On l'assimile à un retour au ventre originel de la Terre mère, là où se trouvent les enseignements et les mystères de la vie.


Si l'on regarde bien, toute personne qui évolue sur le chemin spirituel passe inévitablement par cette confrontation à sa propre obscurité, avant de s'éveiller à sa propre lumière. Un passage de l'ignorance à la connaissance qui nécessite une "mise à mort" de nos illusions.


En Égypte du temps des pharaons, le noir était une couleur particulièrement bénéfique que l'on associait à la fertilité et à la renaissance. Représentant le monde souterrain, le noir correspond au ventre de la Terre mère où s’opère la régénération du monde. En Chine le noir est une couleur yin: de nature féminine, elle est reliée à la courbe, à la créativité et à la Lune, donc à la nuit. C’est le symbole du néant, grand magma originel d’où tout est issu. Obscurité des origines, il précède la création dans toutes les religions. Il est à la fois le commencement et la fin.


Le noir est la couleur de l'inconnu, de l'invisible et du mystère. Tout ce qui existe commence par germer dans l'obscurité avant d'apparaître à la lumière, puis retourner dans le néant. Rien n'échappe à ce cycle qui est tout à la fois création, destruction, purification et régénération.

Le noir comme couleur vestimentaire:


Le noir peut être dramatique mais aussi sophistiqué. Il renforce l’autorité et l’élégance, il apporte alors du style et du raffinement. C’est une couleur sérieuse, forte et prestigieuse. Au Moyen Age, le noir était perçu comme vertueux.
S'habiller de noir est aussi une manière de passer inaperçu, de se fondre dans la masse.

«Couleur rime avec humeur». C’est ce que nous enseigne la chromothérapie (thérapie par la couleur) : à chaque couleur est associé un type d’émotion bien défini. Nous utilisons tous les jours des expressions qui rendent compte du lien entre une couleur et une émotion : rire jaune, broyer du noir, voir rouge, être vert de rage, voir la vie en rose, avoir une peur bleue, le vert de l’espoir…

Chaque couleur a son champ d’action à l’intérieur de notre palette émotionnelle. Tel un peintre, nous choisissons plus ou moins consciemment les couleurs qui nous correspondent psychologiquement à la fois dans notre lieu de vie mais également au quotidien dans le choix des vêtements que nous portons. Nous avons tous des habits, des couleurs que nous aimons porter tout simplement parce que nous nous sentons bien, nous nous sentons mieux vêtus ainsi.

Si vous vous mettez à l’écoute de vous-même le matin avant de vous habiller, vous allez naturellement sentir quelles sont les couleurs qui vous conviennent pour cette nouvelle journée. La couleur est comme une nourriture pour le corps émotionnel. Si vous vous sentez fatigué, mettez du rouge consciemment. Vous vous apercevrez que vos vêtements vont vous donner de la vitalité... et si vous n’aimez pas le rouge choisissez un orangé, il vous apportera de l’énergie et un côté joyeux, spontané.

Ce petit exercice quotidien est formidable pour développer l’écoute de soi. Il suffit de vous poser la question «Quelle couleur ai-je besoin ou envie de porter aujourd’hui?». Avec le temps, vous deviendrez de plus en plus sensible à l’influence de la couleur.

Ce qui est formidable avec les couleurs, c’est qu’elles nous instruisent sur notre vie psychique et spirituelle.

Un peu comme les pierres noires utilisées en lithothérapie que j’évoquais un peu plus haut, est-ce que vous saviez qu’en vous habillant en noir, vous aspirez plus facilement les énergies environnantes?

Cela signifie que si à la base vous êtes sensible, et que vous vous habillez en noir, vous aurez tendance à capter d’autant plus toutes les énergies, les ambiances extérieures. Et donc, au lieu de vous protéger, vous allez vous exposer davantage.

3 raisons pour lesquelles vous ne trouverez jamais de Black Friday chez Mandalashop


1- J’aime pas le noir (ahaha)



A la base, je n’aime pas trop le noir, si ce n’est pour le café ou le chocolat! (à bon entendeur!).

Les couleurs, c’est la vie.

Mettre des couleurs dans sa vie, ce n’est pas seulement favoriser certaines couleurs dans ses vêtements, dans sa vie ou sur son lieu de travail. C’est aussi réapprendre à penser, à aimer, à vivre en couleurs.
A chaque pensée, à chaque sentiment, chaque désir, correspond une couleur, une vibration, une influence.

2- On nous prend pour des moutons



En tant que consommatrice je peux comprendre l’intérêt de vouloir acheter certains articles moins chers mais si on y regarde de plus près, la société de consommation nous dit où et quand acheter. On perd toute capacité de prendre sa vie en main, de faire des choix éclairés. On suit bêtement la vague.

PS: Le mouton noir c’est pour vous dire d’oser d’être différent(e)!


Et si on va plus loin, à force de se soumettre aux messages qui nous sont imposés de toutes parts (la radio, les journaux, la publicité qui est omniprésente), on reste à la périphérie de notre être. Nous sommes manipulés et nous ne sommes plus dans notre centre ou dans notre rayon.


Vous savez, tous les symboles de géométrie sacrée sont là pour nous montrer le chemin pour nous rapprocher de notre propre centre intérieur.


Je développerai ce point dans de prochains articles car c’est FONDAMENTAL.

3- On dégrade tout



Ça rejoint un peu le point précédent car la question essentielle qu’il faut se poser c’est: quelle valeur je donne aux choses?


Ça veut dire que si certaines marques sont capables de proposer des remises de 50% ou plus sur leurs articles, c’est qu’elles s’en mettent plein les fouilles.


Je n’ai rien contre le fait de vivre de son activité mais pour un artisan, qui crée des articles avec son coeur et son savoir faire, on dégrade le travail. Et c’est vraiment ça qui me dérange.

Alors, pour conclure, à chacun de faire la part des choses et d’agir avec conscience.

N’hésitez pas à commenter et à partager cet article si le cœur vous en dit!
Et pour rester informé(e) de la parution des prochains articles.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Sources:


Article du Parisien

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire